Ecclésiaste 1:1-11

Ecclesiastes

“Le Prédicateur nous appelle à considérer la vanité sous le soleil”

      1. Considérez l’identité du Prédicateur (1:1)
      2. Considérez le message du Prédicateur (1:2-3)
      3. Considérez les observations du Prédicateur (1:4-11)

****************************

PARTIE 1 : CONSIDÉREZ L’IDENTITÉ DU PRÉDICATEUR (1:1)

– version L. Segond 1910 : « Paroles de l’Ecclésiaste, fils de David, roi de Jérusalem. »

– version Darby : « Les paroles du Prédicateur, fils de David, roi à Jérusalem. »

– L’identité de l’auteur de ce livre donne un certain poids à son message

– L’auteur s’identifie de 3 façons :

  • Cohéleth (mot hébreu) traduit « Prédicateur » (Ecclésiaste, du mot grec Ekklesia voulant dire rassemblement ou groupe de personnes, est la version grecque du mot Cohéleth)
  • Fils de David
  • Roi à Jérusalem

– les commentateurs traditionnels croient que Salomon est l’auteur unique de ce livre (ma position)

– Salomon était non seulement fils de David mais aussi roi de Jérusalem; il était le successeur direct de David

– Salomon était aussi un prédicateur (1 Rois 4:32,34) et un écrivain qui avait écrit le livre des Proverbes ainsi que le Cantique des cantiques

– Comparez Ecclésiaste 1 :1 avec Proverbes 1:1 :

  • Proverbes 1:1 : « Proverbes de Salomon, fils de David, roi d’Israël » (Darby)
  • Ecclésiaste 1:1 : « Les Paroles du Prédicateur, fils de David, roi à Jérusalem » (Darby)

– À l’intérieur du livre, l’auteur donne plus d’informations sur lui-même :

  • Il avait surpassé en sagesse tous ceux qui l’avaient précédé à Jérusalem (1:16) ce qui était vrai de Salomon (1 Rois 4:29-34)
  • Il avait fait des grands ouvrages et des maisons (2:4) ce qui était vrai de Salomon qui avait bâti le temple à Jérusalem (1 Rois 6:1) et une grande maison pour lui-même qui avait pris 13 ans à construire (1 Rois 7:1)
  • Il avait amassé une grande richesse (2:7-8), plus que ceux qui l’avaient précédé à Jérusalem, ce qui était vrai de Salomon qui fut plus grand que tous les rois de la terre non seulement en sagesse mais en richesse aussi (1 Rois 10:23)
  • comparez aussi Ecclésiaste 2:9 avec 1 Chroniques 29:25

– certains croient que l’auteur était plutôt le roi Ézéchias ou le prophète Ésaie ou même quelqu’un qui avait vécu à l’époque de la domination perse mais les arguments apportés ne sont pas convaincants

– Salomon aurait écrit le livre d’Ecclésiaste dans sa vieillesse après sa chute dans l’idolâtrie (1 Rois 11:4)

– Comme David son père avant lui qui avait chuté dans de graves péchés et qui avait écrit un psaume pénitentiel avec le but d’enseigner les voies de Dieu aux transgresseurs pour que des pécheurs retournent à Dieu (Psaumes 51:13), Salomon avait écrit Ecclésiaste après sa grande chute dans le but voulu détourner les hommes du péché et de les tourner vers Dieu

– 2 Chroniques 11:17 nous parle positivement de la « voie de David et Salomon » après la mort de Salomon ce qui aurait été impossible si Salomon avait « perdu son salut »

– Dieu avait fait cette promesse à David concernant Salomon : « Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils. S’il fait le mal, je le châtierai avec la verge des hommes et avec les coups des enfants des hommes; mais ma grâce ne se retirera point de lui, comme je l’ai retirée de Saül, que j’ai rejeté devant toi. » (2 Samuel 7 :14-15)

****************************

PARTIE 2 : CONSIDÉREZ LE MESSAGE DU PRÉDICATEUR (1:2-3)

« Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité. Quel avantage revient-il à l’homme de toute la peine qu’il se donne sous le soleil? » (Ecclésiaste 1:2-3)

– le livre d’Ecclésiaste est un sermon de 12 chapitres

– c’est un argument progressif avec une conclusion finale

– chaque déclaration ne doit pas être considérée être l’opinion finale de l’auteur

– tout le livre doit être lu à la lumière de la conclusion finale (derniers versets du chapitre 12)

VERSET 2 :

– le verset 2 nous donne déjà le verdict du Prédicateur : « tout est vanité »

– ce verdict sera répété dans le dernier chapitre (12:8)

– les versets et chapitres qui suivent servent à prouver le verdict du Prédicateur

« vanité des vanités » nous parle d’intensité et de profondeur (ex. « saint des saints », « roi des rois »)

« tout est vanité » nous parle d’une portée universelle

– le mot vanité apparaît 32 fois dans ce livre dans la version Louis Segond

– les mots « vanité des vanités » sont répétés dans le même verset : le Prédicateur veut attirer notre attention particulièrement sur ces mots

« vanité des vanités, tout est vanité » : l’auteur n’aurait pas pu dire autant avec moins de mots

« dit le Prédicateur » : l’identité de celui qui fait la déclaration, ici Salomon, donne un grand poids à cette déclaration; Salomon était très expérimenté et il connaissait très bien la vanité (voir La quête philosophique de Salomon)

– Salomon avait tout ce que les hommes pensent peut les apporter la joie « sous le soleil » (sans le vrai Dieu) :

  • une richesse colossale
  • des femmes en abondance
  • le vin en abondance
  • des propriétés luxueuses
  • la sagesse
  • une grande connaissance
  • le pouvoir politique
  • une carrière remarquable
  • la renommée, etc…;

– Salomon avait conclu que ces choses en eux-mêmes ne peuvent pas apporter la satisfaction ultime « sous le soleil »

– Le vieux Salomon avait une grande expérience et avait une grande sagesse; s’il y avait un homme sur la terre à cette époque qui était capable de venir à ce verdict et de le prouver avec des bons arguments, c’était Salomon

– chapitre 1, v. 13 : Salomon avait mis tout son zèle pour sonder avec sagesse tout ce qui se fait sous les cieux

VERSET 3 :

– le verset 3 nous donne la perspective employée par Salomon pour prouver son verdict que « tout est vanité » : la perspective de « sous le soleil » voulant dire cette vie terrestre uniquement

– cette perspective adoptée pour fin d’argumentation suppose qu’il n’y a pas de vie après la mort

– cette perspective se limite à la sagesse humaine/terrestre (sans illumination par le Saint-Esprit) et se limite aussi à l’observation du monde physique par les sens

– l’expression « sous le soleil » apparaît 29 fois dans le livre dans la version Louis Segond

– la grande question se pose au verset 3 (le verset clé pour comprendre ce livre) : quel profit durable a l’homme de toutes ses activités dans cette vie s’il n’y a pas de vie après la mort? Réponse de Salomon : aucune (2:11).

– Cette même question est répétée dans le livre (3:9; 5:16)

– Salomon utilise une forme d’argumentation plus tard employée par Paul dans 1 Corinthiens chapitre 15 (versets 12 à 19 et verset 32); il veut nous faire comprendre les conséquences d’adopter une perspective erronée, celle de croire qu’il n’y a pas de vie après la mort

– Celui qui ne vit que pour les choses du monde et qui ne croit pas à une vie après la mort va inévitablement venir à la conclusion que la vie est vaine et sans valeur (existentialisme, nihilisme)

****************************

PARTIE 3 : CONSIDÉREZ LES OBSERVATIONS DU PRÉDICATEUR (1:4-11)

« Une génération s’en va, une autre vient, et la terre subsiste toujours. Le soleil se lève, le soleil se couche; il soupire après le lieu d’où il se lève de nouveau. Le vent se dirige vers le midi, tourne vers le nord; puis il tourne encore, et reprend les mêmes circuits. Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est point remplie; ils continuent à aller vers le lieu où ils se dirigent. Toutes choses sont en travail au delà de ce qu’on peut dire; l’oeil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se lasse pas d’entendre. Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. S’il est une chose dont on dise: Vois ceci, c’est nouveau! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés. On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard. » (Ecclésiaste 1:4-11)

– Salomon ici fait des observations concernant la nature visible en mouvement et le progrès (supposé) de l’histoire humaine

VERSETS 4 À 7 :

– dans les versets 4 à 7, Salomon utilisant pour fins d’argumentation la perspective de l’homme naturel non illuminé par la révélation divine va faire des observations à propos de quatre éléments du monde naturel visible : 1) le feu (représenté par le soleil), 2) l’eau (représenté par les fleuves et la mer), 3) la terre et 4) l’air (représenté par les vents)

– à un observateur non-illuminé par la Parole de Dieu, la terre « sous le soleil » paraît très vieille et « tout demeure comme dès le commencement de la création. » (2 Pierre 3:4) ; le croyant véritable comprend par les Écritures que la Terre un jour sera jugée et brûlée par le feu (2 Pierre 3:7)

– la durée d’une génération est très, très courte par rapport à l’âge de la Terre; l’homme qui vit pour quelques décennies paraît insignifiant par rapport à un univers qui existe depuis très, très longtemps

– une génération n’est pas meilleure qu’une autre car tous meurent

– le soleil, les vents et les eaux sont toujours en mouvement; aucun repos pour la création; toujours la même chose à chaque jour; rien de nouveau; aucun progrès

– le mouvement du soleil est représentatif du cycle des générations : le lever du soleil représente la naissance et le coucher du soleil nous parle de la mort; un cycle continuel de naissances et de mort

– comme le soleil, les vents et les eaux, l’homme n’est pas en repos et est toujours en activité; un cycle continuel de manger, travailler et dormir jusqu’à la mort

VERSET 8:

– les yeux ne seront jamais rassasiés par les choses visibles « sous le soleil »; l’homme veut toujours voir de nouvelles choses (ex. nouvelles peintures, nouveaux films, nouvelles émissions de télévision, nouvelles œuvres d’art, nouvelles destinations, etc…)

– les oreilles ne seront jamais rassasiés « sous le soleil »; les oreilles veulent toujours entendre de nouvelles choses (ex. nouvelle musique, nouvelle philosophie, etc…)

– l’homme est obsédé par la nouveauté; il se lasse rapidement des choses existantes « sous le soleil »; il est à la recherche continuelle de nouveautés (ex. nouvelles expériences, nouvelles sensations) croyant qu’il pourra éventuellement trouver le bonheur parfait dans ce monde matériel sans Dieu

– si l’homme n’est pas capable de trouver un sens à son existence « sous le soleil », c’est qu’il faut le trouver au-dessus du soleil (Dieu le Créateur)

VERSETS 9-10:

– à un observateur non-illuminé par la révélation divine, l’histoire peut paraître cyclique : aucun progrès réel; l’homme d’aujourd’hui n’est pas plus satisfait que l’homme d’autrefois; l’homme d’aujourd’hui va mourir comme les hommes avant lui, le clochard comme le riche, le sage comme l’insensé, le fameux comme l’inconnu

– le verset 9 n’enseigne pas qu’il n’y aurait jamais de nouvelles inventions ou de nouvelles découvertes faites par les hommes; il n’y aura rien de nouveau « sous le soleil » qui puisse rassasier les yeux et les oreilles des hommes; rien de terrestre pourra apporter la satisfaction ultime (voir Jean 4:13-14)

VERSET 11:

– l’homme d’aujourd’hui oublie que les hommes autrefois ont aussi cherché la satisfaction dans les choses matérielles et ne l’avaient pas trouvé; les hommes persistent à croire qu’ils pourront trouver leur joie ultime dans les choses matérielles

– nous avons été créés à l’image de Dieu et pour vivre éternellement en communion avec Lui; seulement le Dieu éternel, saint, immuable, parfait et infini peut satisfaire le cœur humain

****************************

CONCLUSION

– la vie « sous le soleil » sans Dieu est vaine, sans valeur et sans but

– comme croyants, nos vies ne sont pas vaines car :

  • Christ nous a rachetés et Dieu nous a préparés pour des bonnes œuvres afin de le glorifier sur cette terre
  • Dieu nous a révélé Son amour à travers Christ
  • Christ est mort pour les pécheurs et IL est ressuscité des morts (l’Histoire a un sens ultime)
  • Christ reviendra pour juger (l’Histoire n’est pas cyclique; ce monde de vanité prendra fin un jour)
  • nos bonnes œuvres faites pour la gloire de Dieu seront récompensées

« Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l’oeuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas VAIN dans le Seigneur. » (1 Corinthiens 15:58)

Voir aussi:

Livre d’Ecclésiaste : intro rapide

La quête philosophique de Salomon

Ecclésiaste 1:12-18

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s