Ecclésiaste 1:12-18

EcclesiastesEcclésiaste 1:12:18 : “Le Prédicateur nous appelle à considérer la vanité d’une grande connaissance sous le soleil”

      1. Considérez celui qui a cherché une grande connaissance « sous le soleil » (1:12-13a,16)
      2. Considérez ce qu’enseigne une grande connaissance « sous le soleil » (1:13b-15,17)
      3. Considérez ce que donne une grande connaissance « sous le soleil » (1:18)

****************************

– Les 11 premiers versets du livre servaient d’introduction générale pour le livre qui est à la fois un sermon et un traité philosophique cherchant à répondre aux questions suivantes «Quel est le sens de la vie?» et «Quel est le grand bien pour les hommes dans cette vie?»

– L’auteur du livre, Salomon, dans les 11 premiers versets cherchait à démontrer la vanité de la vie « sous le soleil » en utilisant des observations générales concernant le monde naturel et l’histoire humaine

– Maintenant, dans cette présente section du livre (1:12 à 2:26), Salomon va démontrer la vanité de la vie en utilisant ses propres expériences

– Le message de l’auteur devient plus personnel

– En décrivant ses expériences passées dans les chapitres 1 et 2, la première chose que Salomon va mentionner qui ne peut pas donner une satisfaction parfaite « sous le soleil » est la combinaison d’une grande connaissance et d’une grande sagesse (le sujet principal de ce message)

– Définitions de sagesse (dictionnaire Larousse) :

  1. Qualité de quelqu’un qui fait preuve d’un jugement droit, sûr, averti dans ses décisions, ses actions;
  2. Qualité de quelqu’un qui agit avec prudence et modération ; caractère de son action

(source : http://www.larousse.com/en/dictionaries/french/sagesse)

– La sagesse ne doit pas être confondue avec la connaissance

Charles Spurgeon : “La sagesse est la bonne utilisation de la connaissance.” [“Wisdom is the right use of knowledge.”];

(source : http://www.spurgeon.org/sermons/0132.htm)

****************************

PARTIE 1 : CONSIDÉREZ CELUI QUI A CHERCHÉ UNE GRANDE CONNAISSANCE «SOUS LE SOLEIL» (1:12-13a,16)

«Moi, l’Ecclésiaste [« le Prédicateur » dans la version Darby], j’ai été roi d’Israël à Jérusalem. J’ai appliqué mon coeur à rechercher et à sonder [« explorer » dans la version Darby] par la sagesse tout ce qui se fait sous les cieux…. J’ai dit en mon coeur: Voici, j’ai grandi [« je suis devenu grand » dans la version Darby ou « je me suis agrandi » dans la version Martin 1744] et surpassé en sagesse [« j’ai acquis de la sagesse plus que » dans la version Darby] tous ceux qui ont dominé avant moi sur Jérusalem, et mon coeur a vu beaucoup de sagesse et de science [« connaissance » dans la version Darby].» (Ecclésiaste 1:12-13a,16, version Louis Segond 1910)

VERSET 12 :

– Comme dans le premier verset du même chapitre, l’auteur se décrit à nouveau

– Voici une des preuves que Salomon est l’auteur du livre; il était seulement un de 3 rois qui avait régné à Jérusalem sur tout Israël : Saül, David et Salomon; étant donné que l’auteur se nomme « fils de David » ailleurs dans le livre (1:1), l’auteur doit être Salomon

– Certains commentateurs utilisent ce verset pour enseigner que Salomon n’est pas l’auteur car il avait écrit « j’ai été roi », ce qui semblerait à première vue indiquer que l’auteur d’Ecclésiaste n’était pas un roi quand il a écrit le livre alors qu’il n’y a rien qui indique dans la Bible que Salomon aurait perdu son statut comme roi; Salomon serait mort comme roi

– L’auteur pouvait écrire les mots « j’ai été roi » sans que cela implique qu’il n’était plus roi au moment où il écrivit ces mots

– Je crois que l’auteur ici veut nous faire considérer le contexte du début de sa quête philosophique (chercher le sens de l’existence) : à l’époque qu’il s’était donné avec zèle à sonder tout ce qui se fait « sous les cieux » par la sagesse, il était déjà roi du pays le plus éclairé du monde à cette époque, l’Israël (Deutéronome 4:4-8), et non un simple citoyen

– Dès le début de sa quête philosophique, Salomon avait des ressources considérables (ex. grande richesse, pouvoir politique, serviteurs et conseillers, grande sagesse donnée par Dieu) lui permettant de chercher une réponse à la question « quel est le sens de l’existence? »

VERSET 13a :

– Salomon nous mentionne ici qu’il avait décidé d’utiliser sa grande sagesse et sa grande connaissance pour comprendre la vie « sous le soleil »; c’était la grande « mission » de la vie de Salomon

– Salomon à différentes reprises répète sa mission philosophique dans le livre (2:3; 7 25; 8:9a; 8:16-17)

– « tout ce qui se fait sous les cieux » : une mission ou quête philosophique ambitieuse d’une portée universelle « sous le soleil »; Salomon a cherché à observer et analyser par sagesse TOUS les aspects de la vie terrestre; cela rend la conclusion finale du livre même plus pertinente et importante

– L’expression « sous les cieux », équivalent à l’expression « sous le soleil », apparaît 3 fois dans la version Louis Segond (1:13,2:3,3:1); l’expression « sous le soleil » apparaît déjà 29 fois alors 32 fois la perspective « sous le soleil » (ou « sous les cieux ») est mentionnée dans ce livre

– « J’ai appliqué mon cœur » nous parle de zèle (attitude) et d’effort (action)

– « par la sagesse » : Salomon, l’auteur du livre des Proverbes, non seulement valorisait grandement la sagesse mais avait été béni d’une grande sagesse par Dieu (1 Rois 4:29), surpassant la sagesse de tous les autres hommes de son époque

VERSET 16 :

– Chaque philosophe sérieux aspire à avoir la plus grande connaissance possible couplée avec la plus grande sagesse

– Par la providence divine, Salomon avait pu acquérir une grande connaissance et croître en sagesse au point qu’il surpassait en sagesse les autres hommes de son époque (1 Rois 4:30-31); quand Salomon avait écrit ce livre dans sa vieillesse, son cœur avait déjà vu beaucoup de sagesse et de connaissance

– Salomon avait prononcé 3000 proverbes et il avait composé 1005 cantiques (1 Rois 4:32)

– S’il y avait un homme à cette époque capable de nous parler de la valeur ultime d’une grande connaissance et de la valeur d’une grande sagesse « sous le soleil », c’était Salomon

****************************

PARTIE 2 : CONSIDÉREZ CE QU’ENSEIGNE UNE GRANDE CONNAISSANCE «SOUS LE SOLEIL» (1:13b-15, 17)

«… c’est là une occupation pénible [«fâcheuse» dans la version Martin 1744 et «ingrate» dans la version Darby], à laquelle Dieu soumet [«a donné aux hommes» dans les versions Ostervald 1744, Martin 1744 et Darby] les fils de l’homme [«afin qu’ils s’y fatiguent» dans la version Darby et «afin qu’ils s’y occupent» dans la version Martin 1744]. J’ai vu tout ce qui se fait [« tous les travaux qui se font » dans la version Darby] sous le soleil; et voici, tout est vanité et poursuite du vent [« tourment d’esprit » dans la version Ostervald 1744 ou « rongement d’esprit » dans la version Martin 1744]. Ce qui est courbé [« tordu » dans la version Darby] ne peut se redresser [« être redressé » dans la version Darby], et ce qui manque ne peut être compté [« et les défauts ne se peuvent nombrer » dans la version Martin 1744]. J’ai appliqué mon coeur à connaître la sagesse, et à connaître la sottise et la folie [« à la connaissance de la sagesse et à la connaissance des choses déraisonnables et de la folie » dans la version Darby]; j’ai compris que cela aussi c’est la poursuite du vent [« un tourment d’esprit » dans la version Ostervald 1744 ou « un rongement d’esprit » dans la version Darby].» (Ecclésiaste 1:13b-15,17, version Louis Segond 1910)

VERSET 13b :

– Ici, nous avons la première mention explicite de Dieu dans le livre; le mot en hébreu utilisé est « Élohim », le Dieu Créateur qui est souverain sur toute Sa création, et non « Jéhovah », le Dieu de l’Alliance qui s’est révélé de façon particulière et gracieuse à certains individus et leur a fait grâce

– C”est écrit « fils de l’homme » (singulier) et non « fils des hommes » (pluriel)

– « fils de l’homme » : le mot traduit par « homme » est le mot hébreu qui est aussi traduit « Adam » dans le livre de Genèse

– En raison du péché d’Adam, la Création a été soumise à la vanité et à la corruption (Romains 8:20-21); le péché d’Adam est la source de toute la vanité actuelle « sous le soleil »

– Après la Chute, tout est devenu plus difficile et pénible pour Adam et ses descendants inclus acquérir la connaissance

– Chercher à comprendre l’existence « sous le soleil » est pénible et fatiguant pour un fils d’Adam

– Dieu a agencé les événements de ce monde déchu de sorte que les hommes ne puissent pas comprendre tout ce qui se passe; nous ne pouvons pas pleinement comprendre le Dieu infini ni toutes ses voies même avec la révélation divine

– Notre ignorance face aux mystères de la providence devrait tendre à nous garder humbles

VERSET 14 :

– Après avoir déclaré sa quête philosophique dans le verset précédent et après avoir observé tout ce qu’il pouvait observer « sous le soleil », Salomon nous donne immédiatement un verdict définitif : tout est vanité (verdict du verset 2 répété ici) + poursuite du vent = UN GRAND ZÉRO!

VERSET 15 :

– L’imperfection est décrite ici de 2 différentes façons :

  1. déformation
  2. manque

– Les hommes à leur meilleur ne peuvent pas redresser le coeur tordu de l’homme

– Toute la connaissance « sous le soleil » n’offre aucune solution réelle pour le problème de la nature pécheresse de l’homme

– Même après des siècles d’innovations scientifiques et avec un plus grand accès à l’information, la nature humaine demeure toujours pécheresse

– Si toute la connaissance « sous le soleil » se révèle être incapable de résoudre le problème du péché, comment peut-elle satisfaire pleinement et parfaitement une personne?

– Ce qui manque dans la compréhension humaine de l’existence « sous le soleil » ne peut pas être mesuré

– Ce qui manque pour donner une satisfaction pleine et entière au cœur humain ne peut pas être mesuré « sous le soleil »

– Déjà, l’homme ne peut pas comprendre le degré de dépravité de son propre cœur tordu (Jérémie 17:9)

– Les efforts des hommes pour éliminer les « manques » et « déformations » qui existent dans notre société (ex. pauvreté, maladies, handicaps, criminalité) ont tous échoué dans le passé; les projets d’établir une utopie terrestre sont voués à l’échec

VERSET 17 :

– Pour comprendre en profondeur la sagesse elle-même, Salomon avait même étudié l’opposé de la sagesse, la folie

– La poursuite d’une grande sagesse « sous le soleil » (sans la révélation divine comme guide) ne peut pas donner de satisfaction au cœur humain; c’est aussi une vanité

****************************

PARTIE 3 : CONSIDÉREZ CE QUE DONNE UNE GRANDE CONNAISSANCE SOUS LE SOLEIL (1:18)

«Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur.» (Ecclésiaste 1:18, version Louis Segond 1910)

– La perspective ici est encore « sous le soleil »

– Une grande connaissance « sous le soleil » de l’Histoire nous fait voir des injustices, la perversité du cœur humain, des absurdités, la folie humaine, la violence, des crimes horribles, des génocides, etc…

– Comme l’œil n’est pas rassasié de voir (1:8), le cerveau n’est pas rassasié d’apprendre de nouvelles connaissances : aucune satisfaction durable

– Une grande connaissance sous le soleil ne peut pas satisfaire l’âme; pas plus que l’or, la renommée, les plaisirs sensuels, etc…

– Salomon ne condamne pas ici la connaissance qui vient par la révélation divine; cette connaissance n’est pas vaine et insatisfaisante

– Seule la connaissance de la grâce divine peut apporter la joie et la paix au cœur du pécheur

Jésus-Christ : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8:32)

– La connaissance de Dieu est grandement valorisée et primordiale (ex. : Osée 4:6; Psaumes 2:10; Jean 17:3)

« Or, la vie éternelle, c ‘est qu’ils te CONNAISSENT, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » (Jean 17:3)

– Nous, comme croyants, sommes appelés à croître dans la connaissance de Dieu (Éphésiens 1:17-18)

– Nous, comme croyants, sommes appelés à chercher la sagesse qui vient de Dieu (Proverbes 2:1-6; Jacques 1:5)

« C’est pourquoi moi aussi, ayant entendu parler de votre foi au Seigneur Jésus et de votre charité pour tous les saints, je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. » (Éphésiens 1:15-19)

Voir aussi:

La quête philosophique de Salomon

Livre d’Ecclésiaste : une intro rapide

Ecclésiaste 1:1-11

Ecclésiaste 2:1-26

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s