Ecclésiaste 3:1-17

Ecclesiastes

Ecclésiaste 3:1-17 : “Le Prédicateur nous appelle à considérer la vie sous le soleil”

      1. Expérimentée par les hommes (3:1-9)
      2. Gouvernée par Dieu selon un plan parfait et immuable (3:10-14)
      3. Dirigée vers un jugement final et parfait (3:15-17)

****************************

– Les 11 premiers versets du livre servaient d’introduction générale pour ce livre qui est à la fois un sermon et un traité philosophique cherchant à répondre aux questions suivantes «Quel est le sens de la vie?» et «Quel est le grand bien pour les hommes dans cette vie?»

– Ensuite, Salomon cherchait à démontrer la vanité de la vie en utilisant ses propres expériences personnelles (1:12 à 2:26)

voir Ecclésiaste 1:12-18 et Ecclésiaste 2:1-26

– Maintenant, dans cette présente section du livre, Salomon nous donne d’abord une vue d’ensemble de la vie de vanité des hommes sous le soleil avant d’enseigner à propos du plan parfait de Dieu qui comprend un jugement des justes et des injustes, un événement qui apportera la solution aux énigmes et difficultés associées à la providence divine dans ce monde déchu

****************************

PARTIE 1 : LE PRÉDICATEUR NOUS APPELLE À CONSIDÉRER LA VIE SOUS LE SOLEIL COMME ÉTANT DIRIGÉE VERS UN JUGEMENT FINAL ET PARFAIT (3:15-17)

«Il y a un temps [versions Darby, Martin 1744 et Ostervald 1744 : «une saison»] pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux: un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté; un temps pour tuer, et un temps pour guérir; un temps pour abattre [versions Darby, Martin et Ostervald : «démolir»], et un temps pour bâtir; un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser [versions Darby, Martin et Ostervald : «sauter de joie»]; un temps pour lancer [versions Darby, Martin et Ostervald : «jeter»] des pierres, et un temps pour ramasser [version Darby : «amasser»] des pierres; un temps pour embrasser, et un temps pour s’éloigner des embrassements; un temps pour chercher, et un temps pour perdre [versions Martin et Ostervald : «laisser perdre»]; un temps pour garder [version Ostervald : «conserver»], et un temps pour jeter [version Martin : «rejeter»]; un temps pour déchirer, et un temps pour coudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler; un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix. Quel avantage [version Darby : «profit»] celui qui travaille retire-t-il [version Ostervald : «a-t-il»] de sa peine [version Darby : «de ce à quoi il travaille»] ?» (Ecclésiaste 3:1-9, version Louis Segond 1910)

VERSET 1 :

– Ici, à première vue, il semble que la deuxième partie du verset répète simplement la première partie; certains commentateurs croient que la première partie fait référence aux décrets divins tandis que la deuxième partie fait plutôt référence à des temps favorables ou appropriés pour que les hommes accomplissent certaines choses (ex. bâtir, planter) dans cette vie terrestre

– La première partie du verset a comme emphase la souveraineté divine et la deuxième partie la responsabilité humaine

– Le mot «saison» (versions Darby, Ostervald et Martin) dans la première partie du verset nous fait penser à :

  • un ordre des choses ordonné par Dieu le Créateur et qui continue depuis le début de la Création;
  • un changement des circonstances et une adaptation nécessaire pour la créature;
  • un certain niveau d’activité et d’énergie (ex. ralentissement en hiver, regain de vie au printemps);
  • un temps approprié pour certaines activités (ex. on ne cueille pas des bleuets au Québec au mois de février).

– Il est à noter dans la deuxième partie du verset que Salomon nous parle des choses «sous les cieux» voulant dire cette vie terrestre uniquement et sans faire référence à une vie après la mort; c’est cette perspective qu’il va employer dans les versets qui suivent; au verset 10, il commence à parler explicitement de Dieu à nouveau et il y a là changement de perspective

VERSET 2a :

– En mentionnant différents «temps» dans les versets 2 à 8, Salomon cherche à présenter une vue panoramique de la vie des hommes «sous le soleil»

– Les «temps» mentionnés font référence à des actions (ex. planter), des attitudes (ex. haïr) et des circonstances (ex. la guerre)

– Les 2 premiers «temps» mentionnés sont le début et la fin d’une vie humaine «sous le soleil»; tous les autres « temps » mentionnés arrivent d’une façon ou d’une autre entre la naissance et la mort

– Il n’y a pas une personne dans ce monde qui a eu le contrôle sur sa date de naissance

– De même, personne ne peut retarder ou avancer sa mort avant le temps décrété par Dieu : «L’homme n’est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n’a aucune puissance sur le jour de la mort.» (Ecclésiaste 8 :8a)

– Psaumes 139 :16b: «Et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient DESTINÉS, avant qu’aucun d’eux n’existe.»; voir aussi Ecclésiaste 5 :17b («… LE NOMBRE DES JOURS de vie que Dieu lui a donnés… »)

VERSETS 2b-8 :

– Dans les versets 2 à 8, il y a 28 différents «temps» sous le soleil; ces 28 «temps» sont groupés en 14 paires d’opposés extrêmes (ex. naître et mourir, guerre et paix, tuer et guérir)

– Des choses plaisantes (ex. rire) sont opposées à des choses désagréables (ex. pleurer)

– Des choses qui tendent vers la vie et la santé (ex. naître, guérir) sont opposées à des choses tendant vers la mort (ex. tuer, mourir)

– Des choses constructives (ex. bâtir, planter, coudre) sont opposées à des choses destructives (ex. déchirer, arracher, abattre)

VERSET 9 :

– Puisque la vie «sous le soleil» est rempli de changements, certains plus brusques et inattendus que d’autres, nous ne savons pas ce qui nous attend demain; la joie d’aujourd’hui peut faire place à un lendemain tragique; celui qui est riche aujourd’hui peut être pauvre demain; celui qui est en santé aujourd’hui peut être malade demain

– Salomon plus loin dans le livre écrit ceci : «Mais [l’homme] ne sait point ce qui arrivera, et qui lui dira comment cela arrivera?» (Ecclésiaste 8:7)

– «L’homme ne connaît pas non plus son heure, pareil aux poissons qui sont pris au filet fatal, et aux oiseaux qui sont pris au piège… » (Ecclésiaste 9:12a)

– Sans avoir sa vie centrée sur le Dieu de la Bible, comment avoir la paix véritable «sous le soleil» quand tout est en changement et la fin de cette vie c’est la mort?

– Après avoir présenté une vue panoramique de cette vie terrestre, Salomon répète essentiellement la même question qu’il avait posée au lecteur au verset 3 du chapitre 1 et qu’il a répondu au verset 11 du chapitre 2 : «il n’y a aucun avantage à tirer de ce qu’on fait sous le soleil»

– La somme de deux opposés c’est zéro alors la somme totale de ces 14 paires de «temps» opposés extrêmes donne un grand zéro à la fin; une vie centrée sur les choses de ce monde déchu n’offre aucun repos, aucun sens à l’existence et aucune satisfaction réelle

 ****************************

PARTIE 2 : LE PRÉDICATEUR NOUS APPELLE À CONSIDÉRER LA VIE SOUS LE SOLEIL COMME ÉTANT GOUVERNÉE PAR DIEU SELON UN PLAN PARFAIT ET IMMUABLE (3:10-14)

«J’ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l’homme. [version Darby : «J’ai vu l’occupation que Dieu a donnée aux fils des hommes pour s’y fatiguer» et version Ostervald : «J’ai vu l’occupation que Dieu a donnée aux hommes pour s’y exercer»] Il fait toute chose bonne [versions Darby et Ostervald: «belle»] en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l’éternité [versions Darby et Martin : « le monde»; version Ostervald : «l’éternité»], bien que l’homme ne puisse pas saisir [versions Darby, Martin et Ostervald: «comprendre»] l’oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin. J’ai reconnu qu’il n’y a de bonheur pour eux qu’à se réjouir et à se donner du bien-être [versions Martin  et Ostervald: «bien faire»; version Darby : «faire du bien»] pendant leur vie; mais que, si un homme mange et boit et jouit du bien-être au milieu de tout son travail, c’est là un don de Dieu. J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera [versions Darby et Ostervald: «subsiste à»] toujours, qu’il n’y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin [version Darby: «devant lui»] qu’on le craigne.» (Ecclésiaste 3:10-14, version Louis Segond 1910)

VERSETS 10-11 :

– Il est à noter ici un changement de perspective à partir du verset 10 : maintenant, Salomon nous parle de Celui qui est au-dessus des cieux, le Dieu Créateur et Souverain

– Si le monde «sous le soleil» est soumis à la maladie, la souffrance, la mort et à l’adversité, c’est en raison de la chute d’Adam

«Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.» (Romains 8:20-21)

– Dieu n’est pas moins en contrôle du monde à cause du péché des hommes

– En observant ce monde de vanité avec nos yeux, on aurait tendance à croire que Dieu n’est pas en contrôle mais les Écritures nous déclarent à différents endroits que Dieu est en parfait contrôle des temps de ce monde (ex. Daniel 2:21)

– Même si cela ne paraît pas toujours beau à nos yeux, le plan de Dieu pour Ses enfants est d’une parfaite beauté et tend vers le bien de ceux-ci : «Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein.» (Romains 8:28)

– Les Écritures déclarent que les temps des hommes ont été fixés par Dieu : «Jésus leur répondit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.» (Actes 1:7)

– La confession de foi baptiste de 1689 déclare ceci concernant le décret de Dieu (chapitre 3, premier paragraphe) : «De toute éternité, selon le conseil très sage et très saint de Sa volonté, Dieu a décrété en Lui-même, librement et immuablement tout ce qui arrive; de telle manière cependant qu’IL n’est pas l’auteur du péché non plus qu’IL n’a communion avec quiconque à cet effet; sans faire violence à la volonté de Sa créature et sans que la liberté, la contingence ou les causes secondes soient exclues mais qu’elles soient plutôt établies. Ce décret manifeste la sagesse de Dieu qui, librement, dispose de tout ce qui existe, de toute puissance et fidélité pour l’accomplir.»

– La Bible enseigne la souveraineté divine mais elle n’enseigne pas le fatalisme (ex. la prière d’Ézéchias – Ésaïe 38:1-5); les hommes sont responsables d’agir sagement dans les circonstances dans lesquelles ils se trouvent

– Certains pensent au verset 11 que le mot hébreu traduit « éternité » dans certaines versions bibliques peut être traduit «monde»; avec la traduction de «monde», certains commentateurs voient « placer le monde dans leur cœur » comme voulant dire que Dieu a placé dans le cœur de chaque homme la curiosité et le désir de connaître toute la création; ce sens semblerait faire un lien entre les versets 10 et 11 de ce chapitre avec le verset 13 du chapitre 1. Comparons 1:13 avec 3:10-11 :

  • «J’ai appliqué mon cœur à rechercher et à sonder par la sagesse tout ce qui se fait sous les cieux; c’est là une occupation pénible, à laquelle Dieu soumet les fils de l’homme.» (1:13)
  • «J’ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l’homme… même IL a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin.» (3:10-11)

– Certains commentateurs préfèrent la traduction «éternité»; avec la pensée de l’éternité placée en leurs cœurs par Dieu, les hommes devraient naturellement penser à la portée de l’œuvre de Dieu comme étant éternelle ; «En effet, les perfections invisibles de Dieu, Sa puissance ÉTERNELLE et Sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans Ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables.» (Romains 1:20)

– Dieu a agencé les événements de ce monde déchu de sorte que les hommes ne puissent pas comprendre tout ce qui se passe; nous ne pouvons pas pleinement comprendre le Dieu infini ni toutes ses voies même avec la révélation divine (Deutéronome 29:29)

– Notre ignorance face aux mystères de la providence devrait tendre à nous garder humbles

VERSETS 12-13 :

– Salomon ici nous rappelle son conseil à la fin du chapitre précédent (2:24-26)

– Il ne faut pas voir ici un encouragement à l’hédonisme, c’est-à-dire vivre que pour les plaisirs terrestres et ne pas se soucier de Dieu: «Mangeons et buvons car demain nous mourrons.» (1 Corinthiens 15:32)

– Salomon ne prône pas l’excès et l’ivrognerie qui sont condamnés ailleurs par lui-même dans le livre de Proverbes (Proverbes 23: 29-35; 25:16,27); il faut se rappeler que Salomon cherche dans ce livre à enseigner la crainte de Dieu (Ecclésiaste 5:1-7, 12:13-14)

– Salomon n’est pas en train d’encourager le lecteur de répéter son échec personnel qui lui avait mené au désespoir (2:11, 17-18, 20)

– La perspective adoptée ici dans ce verset est celle d’une vie de contentement centrée sur le Dieu Créateur «qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions» (1 Timothée 6:17b)

 – Après avoir parlé de la vanité de la vie «sous le soleil», Salomon ne veut pourtant pas décourager un usage légitime des choses terrestres par les justes pendant leur vie terrestre; dans le contexte immédiat, Salomon cherche à encourager la foi du juste; dans la première partie du verset 11, Salomon parle de la «beauté» du plan de Dieu

– Il faut se rappeler que ce livre doit être interprété à la lumière de la conclusion finale : «Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme.» (Ecclésiaste 12:13b); le conseil de Salomon au verset 24 quand il est bien compris s’aligne avec cette conclusion finale

– Salomon n’est pas ici en train de parler du bien suprême pour un pécheur qui est d’abord d’être réconcilié avec le Dieu saint et juste; ici, il donne son conseil à des hommes justes (voir verset 26 du chapitre 2) concernant la relation qu’ils doivent avoir avec les choses de ce monde; une bonne relation avec les choses de ce monde doit commencer d’abord par une bonne relation avec le Dieu Créateur

– Salomon, qui avait lu et étudié la Pentateuque (Deutéronome 17:18-20), devait savoir que le pardon des péchés ne pouvait pas se faire sans le sacrifice sanglant d’une victime innocente (Lévitique 17:11) et que la justice du juste devant Dieu devait lui être imputée par Dieu (ex. «Car que dit l’Écriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice.» – Romains 4:3; Genèse 15:6) ; Salomon lui-même avait offert à différentes reprises des sacrifices sanglants (1 Rois 3:4, 15; 8:5)

– Salomon dans ce livre va plus tard mentionner le temple de Jérusalem qui était un lieu de sacrifices sanglants, des sacrifices qui pointaient vers l’Agneau de Dieu, Jésus-Christ; le temple c’était le lieu de ministère du souverain sacrificateur, un type de Jésus-Christ qui est le Seul Médiateur entre Dieu et les hommes (1 Timothée 2:5)

 – «au milieu de tout son travail» : Salomon ne veut pas que le juste ait une mauvaise vision du travail sur cette terre (voir verset 9); Dieu avait institué le travail pour l’homme AVANT la Chute d’Adam; une bonne relation vis-à-vis du travail sur terre commence d’abord avec une bonne relation avec Dieu; c’est la volonté de Dieu qu’on gagne notre «pain» (2 Thessaloniciens 3:10b)

«c’est là un don de Dieu» : Salomon nous présente ici un Dieu gracieux qui donne des moments de jouissance sur cette terre aux hommes

VERSET 14 :

«toujours» : le plan de Dieu a une portée éternelle

– Puisque ce monde sera un jour détruit (2 Pierre chapitre 3) et donc ne «durera pas toujours», «ce que Dieu fait» est une référence non pas à la création mais plutôt aux décrets divins dans leur ensemble, à Son dessein éternel

– Tous les événements contribuent d’une façon ou une autre à la réalisation du grand plan parfait de Dieu car Dieu est en parfait contrôle de toute Sa création

– Puisque Dieu est parfait et son plan est parfait, ce plan ne peut pas être amélioré d’aucune façon

– Dieu a la sagesse, le pouvoir et l’omniprésence nécessaire pour accomplir parfaitement Son plan en tous lieux et en tous temps

«afin qu’on le craigne» : les hommes doivent à Dieu leur Créateur la crainte et la révérence

– Nous n’avons pas de contrôle sur nos vies dans ce monde; comment ne pas craindre alors Celui qui contrôle parfaitement les circonstances de nos vies?

 ****************************

PARTIE 3 : LE PRÉDICATEUR NOUS APPELLE À CONSIDÉRER LA VIE SOUS LE SOLEIL COMME ÉTANT DIRIGÉE VERS UN JUGEMENT FINAL ET PARFAIT (3:15-17)

«Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène [version Martin: «rappelle»] ce qui est passé. J’ai encore vu sous le soleil qu’au lieu établi pour juger [version Darby: «lieu du jugement»] il y a de la méchanceté, et qu’au lieu établi pour [version Martin: «faire»] la justice [version Darby: «lieu de la justice»] il y a de la méchanceté. J’ai dit en mon coeur: Dieu jugera le juste et le méchant [version Martin: «l’injuste»]; car il y a là un temps pour toute chose [version Ostervald: «dessein»] et pour toute oeuvre.» (Ecclésiaste 3:15-17, version Louis Segond 1910)

VERSET 15 :

– Dieu se souvient parfaitement de toutes nos oeuvres, bonnes et mauvaises

– Salomon mentionne cette vérité pour faire un lien avec les 2 versets qui suivent

VERSET 16 :

– Salomon nous mentionne ici une autre réalité désagréable dans le monde «sous le soleil» : l’injustice

– Si on avait seulement à observer le monde actuel avec nos yeux et on n’avait pas les Écritures comme guide, on croirait que le Créateur est injuste quand on considère la vie heureuse de certains criminels «sous le soleil» et les souffrances des justes

– «… je portais envie aux insensés, En voyant le bonheur des méchants. Rien ne les tourmente jusqu’à leur mort, Et leur corps est chargé d’embonpoint; Ils n’ont aucune part aux souffrances humaines, Ils ne sont point frappés comme le reste des hommes.» (Psaumes 73:3-5)

VERSET 17 :

– S’il n’y a pas un jugement juste et approprié pour les injustes «sous le soleil», l’argument de Salomon est qu’il doit y avoir un temps de jugement après la mort car la justice de Dieu qui est parfaite l’exige

– Même si on sait que Dieu gouverne parfaitement ce monde déchu avec sagesse et qu’IL est parfaitement en contrôle du mal dans ce monde présent, quelle consolation donnerait cette connaissance s’il n’y avait pas de vie après la mort et s’il n’y avait pas de jugement final qui attend les méchants?

– S’il n’y avait pas un jugement final, toutes nos bonnes œuvres faites pour la gloire de Dieu n’auraient pas plus de valeur que les méchantes actions des injustes dans ce cas

– S’il n’y a pas de jugement final, le juste aurait le même destin final que l’injuste : la mort physique et la cessation de l’existence.

– Mais Dieu est parfaitement juste. Il faut donc qu’il y ait un jugement après cette vie.

– Le plan parfait et immuable de Dieu comprend un jugement final pour les hommes

– La certitude d’un jugement final révélé dans d’autres livres des Écritures (ex. Apocalypse chapitre 20, versets 11 à 15) est une vérité qui console le croyant car le mal commis dans ce monde sera puni un jour de façon juste et parfaite par le Seigneur Jésus-Christ, notre Créateur et Sauveur; puisque Dieu rappelle ce qui est passé (verset 15), toutes les injustices du passé commis par les non-croyants seront jugées sans exception

– Non seulement c’est une consolation, le jugement final est aussi un encouragement à la persévérance dans la foi et à la diligence dans le service :

«Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur.» (1 Corinthiens 15 :58)

«Écoutons la fin du discours : Crains Dieu et observe Ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme. Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal.» (Ecclésiaste 12 :13-14)

Voir aussi:

La quête philosophique de Salomon

Livre d’Ecclésiaste : une intro rapide

Ecclésiaste 1:1-11

Ecclésiaste 1:12-18

Ecclésiaste 2:1-26

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s