Question : « Priez-vous? » (1re partie)

PriezVousJe vais citer ici des paragraphes d’un document de J. C. Ryle (1816-1900) appelé « Priez-vous? Question pour le moment présent » (disponible pour lecture ou téléchargement gratuit sur Google) :

Lecteur,

Voici une question que je mets devant vous au commencement d’une nouvelle année. Vous la lisez en tête de cet écrit. Elle ne contient que ces deux mots. Priez-vous?

Cest une question à laquelle vous seul pouvez répondre. Etes-vous ou non assidu au culte public. Votre pasteur le sait. Avez-vous ou non un culte de famille dans vos maisons? Vos parents et vos amis le savent. Mais si vous priez ou si vous ne priez pas, c’est un secret entre Dieu et vous.

Je viens donc en toute affection vous prier d’être attentif au sujet que je mets devant vous. Ne dites pas que ma question est trop précise. Si votre cœur est droit devant Dieu, elle n’a rien qui doive vous effrayer. N’éludez pas ma demande en me répondant que vous dites vos prières. Dire vos prières et prier sont deux choses entièrement différentes. Ne dites pas non plus que ma question est oiseuse. Prêtez-moi pendant quelques minutes votre attention, et vous verrez que j’ai de bonnes raisons pour vous la faire.

Je demande si vous priez, parce que la prière est absolument nécessaire au salut de l’homme. Oui, absolument nécessaire, et je le dis intentionnellement. Je ne veux pas parler ici des enfants et des idiots, ni traiter de l’état des païens. Je sais qu’à celui à qui il a été peu donné, il sera peu redemandé. Je parle de ceux qui s’appellent eux-mêmes chrétiens dans un pays comme le nôtre, et c’est d’eux que je dis que ni homme ni femme ne peuvent espérer d’être sauvés, s’ils ne prient.

Je tiens au salut par grâce aussi fortement que qui que ce soit. Je ne voudrais pas refuser l’offre d’un entier pardon gratuit au plus grand pécheur qui ait jamais existé; et si j’assistais à son lit de mort, je n’hésiterais pas à lui dire: « Crois au Seigneur Jésus-Christ dès ce moment, et tu seras sauvé. » Mais qu’un homme puisse obtenir le salut sans le demander, c’est ce que je ne vois pas dans la Bible. Qu’un homme puisse obtenir le pardon de ses péchés , sans au moins élever en haut son coeur et dire : « Seigneur Jésus, accorde-le moi! » c’est ce que je n’y trouve pas. Je peux y trouver que personne ne peut être sauvé par ses prières; mais je n’y trouverai pas qu’aucun le soit sans prier.

Il n’y a pas de route privilégiée pour la santé ou l’instruction : princes et rois, pauvres et paysans, tous doivent également pourvoir aux besoins de leurs corps ou de leurs esprits. Aucun homme ne peut manger, boire ou dormir pour autrui ni posséder l’alphabet et étudier pour un autre. Ce sont des choses que chacun doit faire pour soi-même, ou bien elles ne se feront pas du tout.

Or, ce qui a lieu pour le corps et pour l’esprit a pareillement lieu pour l’âme. Il y a des choses qui sont absolument indispensables pour le bien-être et la santé de celle-ci. Chacun doit s’en occuper pour soi-même, se repentir et s’adresser à Christ pour soi-même — parler à Dieu et le prier pour soi-même. Vous ne devez vous en remettre à personne de ce soin, car nul autre ne peut le faire pour vous. Comment pouvez-vous vous attendre à être sauvé par un Dieu « inconnu » el comment connaîtrez-vous Dieu sans prière? Vous n’apprendrez rien dans ce monde d’aucun homme sans lui parler. Vous ne pouvez non plus connaître Dieu et Christ, à moins que vous ne le lui demandiez par la prière. Si vous voulez être avec lui dans les cieux, vous devez être un de ses amis sur la terre et pour devenir un de ses amis sur la terre, il faut prier.

Lecteur, au dernier jour, il y en aura un grand nombre à la droite de Christ. Les saints, rassemblés du nord au midi et de l’orient à l’occident, formeront une multitude qu’aucun homme ne pourra compter. Le chant de victoire sera entonné par eux quand leur rédemption sera enfin complète, et ce sera un chant glorieux. Il dominera le bruit des grosses eaux et des plus forts tonnerres. Mais on n’entendra aucune discordance dans ce chant. Ceux qui l’entonneront seront à l’unisson du cœur comme de la voix. Leur expérience sera une et la même. Tous auront cru. Tous auront été lavés dans le sang de Christ. Tous seront nés de nouveau. Tous auront prié. Oui, nous devons le prier sur la terre, ou nous ne le louerons jamais dans les cieux. Nous devons passer par l’école de la prière, ou nous ne serons jamais propres pour le saint jour de la louange.

Lecteur, être sans prière, c’est être sans Dieu, — sans Christ, —sans grâce,— sans espérance — et sans ciel. C’est être sur la route de l’enfer. Pouvez-vous donc vous étonner si je vous fais cette question: Priez-vous?

**************************************

Voir aussi:

Question : « Priez-vous? » (2e partie)

Prière

Livres chrétiens

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s