Question : « Priez-vous? » (8e partie)

PriezVousJe vais citer à nouveau des paragraphes d’un document de J. C. Ryle (1816-1900) appelé « Priez-vous? Question pour le moment présent » (disponible pour lecture ou téléchargement gratuit sur Google) :

Je dirai quelques mots encore en finissant à ceux qui ne prient pas ; car je n’ose pas espérer que ceux qui liront cet écrit soient tout des hommes de prière. Si donc vous êtes du nombre des personnes qui ne prient pas, permettez-moi de vous adresser quelques mots encore de la part de Dieu.

Hélas! lecteur, qui croyez devoir négliger un privilège, je ne peux que vous avertir, mais vous avertir solennellement que votre position est des plus dangereuses. Si vous mourez dans votre état présent, vous êtes une âme perdue. Vous ne ressusciterez que pour une éternelle misère. Je vous avertis que, de tous ceux qui font profession d’être chrétiens, vous êtes les plus incompréhensibles et les plus inexcusables. Il n’y apas une seule bonne raison à donner pour vivre sans prière.

Il est inutile de dire que vous ne savez pas prier. La prière est l’acte le plus simple de toute la religion. Il s’agit simplement de parler à Dieu. On n’a besoin ni d’instruction, ni de sagesse, ni de la connaissance d’aucun livre pour l’entreprendre. Il ne faut que du cœur et de la volonté. L’enfant le plus faible sait crier quand il a faim; le plus pauvre mendiant peut tendre les mains pour demander l’aumône, il n’attend pas pour cela d’avoir trouvé de belles paroles. Ainsi l’homme le plus simple et le plus ignorant trouvera toujours quelque chose à dire à Dieu, pourvu seulement qu’il l’ait dans le cœur.

Il est inutile d’alléguer que vous n’avez pas de lieu convenable pour prier. Chaque homme peut trouver pour cela un lieu particulier et propice, s’il y est disposé. Notre Seigneur priait sur la montagne , Pierre sur le toit de la maison, Isaac dans les champs, Nathanaël sous le figuier, et Jonas dans le ventre de la baleine. Chaque lieu peut être transformé en cabinet, en oratoire, en Béthel, où nous rencontrerons la présence de notre Dieu.

Il est inutile de dire que vous n’avez pas le temps. Le temps ne manque jamais, si l’on veut seulement savoir le prendre et l’employer. Le temps peut être court, mais il est toujours assez long pour la prière. Daniel avait toutes les affaires d’un immense empire sur les bras, et cependant il priait trois fois par jour. David gouvernait une puissante nation, et cependant il dit: « Le soir, le matin et à midi, je prierai » (Psaume LV, 17). Quandil faut du temps, on en trouve toujours.

Il est inutile de dire que vous ne pourrez prier jusqu’à ce que vous ayez la foi et un nouveau cœur, et que, jusque-là, vous devez vous arrêter et attendre. En faisant cela vous ajoutez péché à péché: cela suffit pour vous laisser sans conversion et vous mener en enfer. Cest pire encore, et comme si vous disiez: « Je le sais bien, mais je ne veux pas prier pour obtenir miséricorde. » C’est un argument sans appui dans l’Ecriture. Au contraire, écoutez ce qu’elle dit: « Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve, et invoquez-le tandis qu’il est près. » (Esaïe, LV, 6). — « Adressez-lui vos paroles et convertissez-vous à l’Eternel. » (Osée, XIV, 2). — « Prie et te repens », dit Pierre à Simon le magicien (Actes, VIII, 22). Si vous manquez de foi et d’un cœur nouveau, allez au Seigneur, et criez pour les obtenir; la seule tentative de prier a souvent suffi pour rendre la vie à une âme morte. Hélas! il n’y a pas d’esprit malin et plus difficile à extirper qu’un esprit muet (Matth., XVII). Oh ! lecteur, vous qui ne voulez pas prier, qui donc êtes-vous que vous ne vous souciez pas de rien demander à Dieu? Avez-vous traité alliance avec la mort et l’enfer? Avez-vous fait la paix avec les vers et le feu? N’avez-vous aucun péché à pardonner, ni aucune crainte de tourments éternels? N’avez-vous aucuns désirs pour le ciel? Oh ! puissiez-vous vous réveiller de votre folie actuelle, et regarder en face la fin qui vous attend ! Puissiez-vous sortir de votre léthargie et crier à l’Eternel ! Hélas! un jour viendra où plusieurs crieront à haute voix : « Seigneur, Seigneur, ouvre-nous! mais ce sera trop tard; tandis que dans le même instant un grand nombre, qui n’ont jamais voulu prier Dieu, crieront aux rochers de tomber sur eux et aux collines de les couvrir!

Lecteur, je vous avertis en toute affection : Prenez garde que ce ne soit la fin réservée à votre âme. Le salut est tout près de vous: ne perdez pas le ciel faute d’avoir prié!

Voir aussi :

Question : « Priez-vous? » (9e partie)

Question : « Priez-vous? » (7e partie)

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s