Livre électronique gratuit – « Les 40 jours après la résurrection » du pasteur William Hanna (1808–1882)

WilliamHanna2Étant donné que c’est le temps de Pâques, pourquoi ne pas mentionner la trouvaille récente de la traduction en français d’un livre du 19e siècle portant sur le fait historique de la résurrection corporelle du Seigneur Jésus-Christ? L’auteur du livre, William Hanna (1808–1882), était un pasteur en Écosse et le beau-fils de Thomas Chalmers.  Pour vous donner une appréciation de la valeur de cet ouvrage, je cite quelques paragraphes de l’introduction du livre:

Le docteur Hanna est déjà connu et apprécié de nos Eglises depuis la publication de son ouvrage, intitulé : Le dernier jour de la Passion, dont la traduction, remarquable sous plus d’un rapport, est due à la plume si correcte et si exercée de M. le pasteur Horace Monod. Ce qui pouvait et devait être dit sur l’esprit et la manière de l’auteur écossais l’a été par M. Monod dans la rapide préface dont il a fait précéder sa traduction. Nous laissons aux lecteurs du présent volume le soin de vérifier, dans les nouvelles pages du docteur Hanna, la justesse de l’appréciation si sobre et si ferme tout à la fois de son premier traducteur.

Avons-nous besoin de dire maintenant quels sont, à nos yeux, l’intérêt et l’importance de la matière historique dont le volume que publie aujourd’hui la Société des livres religieux de Toulouse renferme l’étude et le développement? Les apparitions de Jésus durant les quarante jours qui précédèrent son ascension constituent la preuve matérielle et palpable de sa résurrection. Puisque nul ne fut témoin du miracle lui-même; puisque « l’heure précise où il eut lieu, comme la manière dont il s’accomplit, est restée le secret de Dieu; » puisqu’il n’a été accordé à aucun regard humain « de contempler le Christ au moment où il brisa les liens de la mort et reprit possession de la vie, » c’est dans les circonstances qui suivirent cet événement capital qu’il faut chercher la démonstration historique du fait même de la résurrection. Une fois la mort de Jésus admise (et, à la réserve de l’école de Paulus, elle n’est guère contestée par la critique moderne), la réalité de ses apparitions postérieures, dans les conditions essentielles de la vie humaine, suppose nécessairement le fait surnaturel de son retour à la vie, à moins qu’on ne préférât substituer au miracle de la résurrection celui d’une nouvelle incarnation. Mais ce ne serait que déplacer et accroître arbitrairement et sans profit la difficulté; aussi n’est-ce point par une semblable théorie que la critique négative cherche à écarter le fait de la résurrection. Elle conteste la réalité des apparitions de Christ dans la période postérieure à sa crucifixion. C’est donc à faire ressortir le caractère historique des manifestations de Jésus durant les quarante jours qui ont précédé son ascension, que la critique positive doit consacrer aujourd’hui ses pieux efforts.

Le système radical, que M. [Ernest] Renan a emprunté à l’Allemagne incrédule, et qu’il vient d’essayer de populariser en France, peut se résumer de la manière suivante: La circonstance de la résurrection est un mythe, et toutefois c’est par la prédication de ce fait controuvé que la foi de l’Eglise chrétienne a été formée.

Or, bien que la question n’ait pas été traitée avec des procédés scientifiques par l’auteur anglais, son exposition est conduite cependant de façon à mettre en relief, d’une manière saisissante, la vérité du récit évangélique, dans l’ensemble aussi bien que dans les moindres détails. Nous lui devons la justice de reconnaître que, sans avoir un caractère théologique, son travail renferme, au point de vue des vraisemblances historiques, morales et religieuses, de précieux éléments pour la solution de la grande question dont se préoccupent en ce moment, et à si juste titre, tous les esprits qui ont quelque souci du christianisme positif.

Cliquez sur le lien suivant pour lire ou télécharger gratuitement ce livre:

« Les 40 jours après la résurrection (1867) » (Livre numérique Google)

Note : le traducteur du livre était un pasteur (E. Castel) qui avait écrit quelques ouvrages (cliquez ici pour voir des titres disponibles sur Google)

M. Hanna avait aussi écrit une biographie de Thomas Chalmers qui avait été traduite en français par le pasteur Armand de Mestral (cliquez ici pour lire ou télécharger gratuitement ce document électronique).

Note : pour télécharger le livre électronique, il faut : 1) placer le curseur de la souris sur le bouton rouge (« LIVRE NUMÉRIQUE – GRATUIT »), 2) placer le curseur sur « PDF » (en lettres bleues après le mot « télécharger ») et 3) cliquer sur le bouton gauche de la souris … pour avoir accès à la version « texte brut » du document si celle-ci est disponible : regardez ici

Avertissement : je ne serais pas nécessairement d’accord avec toutes les opinions exprimées par l’auteur… svp utilisez du discernement (1 Thess. 5:21)… mes croyances bibliques sont résumées dans la Confession de foi baptiste de Londres 1689 (pour la lire: cliquez ici)

******************************

Voir aussi:

Livres chrétiens

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s