George Müller, la doctrine biblique de l’élection et la « perte du salut »

220px-George_MullerJe vais citer quelques paragraphes de l’autobiographie de George Müller, fondateur d’orphelinats et un grand homme de prière:

Je mentionnerai ici quelques-uns des points que Dieu commença à me faire connaître.

Je compris que la parole de Dieu est la seule règle d’après laquelle nous devons juger dans les choses spirituelles, et qu’elle ne peut être expliquée que par le Saint-Esprit, qui, de nos jours comme dans les temps passés, est le docteur de son peuple. Avant cette époque, je n’avais pas compris par expérience quel est l’office du Saint-Esprit; je ne connaissais pas même d’une manière expérimentale les fonctions de chacune des bienheureuses personnes qui composent ce qu’on appelle généralement la Trinité. Je n’avais pas encore vu, par les saintes Écritures, que le Père nous a choisis avant la fondation du monde, que c’est en lui qu’a été conçu le merveilleux plan de notre rédemption, et que c’est lui aussi qui a ordonné tous les moyens par lesquels il devait être accompli. De plus, que pour nous sauver, le Fils a accompli la loi afin de satisfaire à ses exigences et à la sainteté de Dieu ; qu’IL a porté la peine que nos péchés méritaient et satisfait à la justice de Dieu; enfin, que c’est le Saint-Esprit seul qui peut nous enseigner ce que nous sommes par notre nature, nous montrer la nécessité d’un Sauveur, nous rendre capables de croire en Christ, nous expliquer les Écritures, nous soutenir dans la prédication de la parole, etc., etc. Ce dernier point surtout, je ne le compris qu’alors, aussi eut-il un effet prodigieux sur moi, car le Seigneur me donna de le mettre à l’épreuve de l’expérience en abandonnant les commentaires et presque tout autre livre, et en lisant et méditant simplement la parole de Dieu. Le résultat en fut que le premier soir que je me renfermai dans ma chambre pour prier et méditer les Ecritures, j’en appris plus pendant ces quelques heures que je n’en avais appris durant plusieurs mois auparavant avec la différence que je retirai de cette manière d’étudier la parole une force réelle pour mon âme. Dés Iors, je commença à soumettre à l’épreuve des Écritures les choses que j’avais apprises et vues, et j’ai compris que nous ne devons attacher de valeur réelle qu’aux principes qui peuvent soutenir cette épreuve.

Jusqu’à cette époque j’avais été très opposé aux doctrines de l’élection et de la persévérance finale; c’était au point que quelques jours après mon arrivée à Teignmouth, j’appelais l’élection une doctrine diabolique. Je ne pouvais croire que je me fus amené moi-même au Seigneur, c’était une fausseté trop manifeste, mais je pensais qu’après tout j’aurais pu lui résister. Ensuite, je ne connaissais rien du choix que Dieu a fait de Son peuple, et je ne croyais pas que celui qui a été fait une fois enfant de Dieu est sauvé pour toujours. Je m’étais toujours dit, dans ma sagesse charnelle, que si je pouvais une fois prouver que je fusse enfant de Dieu pour toujours, je pourrais retourner dans le monde pendant une année ou deux, puis revenir au Seigneur et être enfin sauvé. Mais maintenant je fus conduit à examiner cette précieuse vérité par la parole de Dieu. Désireux de ne m’attribuer aucune gloire dans l’œuvre de la conversion des pécheurs, de ne me considérer que comme un simple instrument, et de recevoir tout ce qui est écrit, je me mis à lire le Nouveau Testament du commencement à la fin en vue de ces vérités. A mon grand étonnement, je trouvai que les passages qui sont décidémment en faveur de l’élection et de la grâce persévérante sont environ quatre fois plus nombreux que ceux qui paraissent s’opposer à ces vérités. Même lorsque, peu de temps après, j’eus examiné et compris ces derniers passages, je reconnus qu’ils confirment ces doctrines.— Quant à l’effet que ma foi en ces doctrines produisit sur moi, je suis obligé de dire, à la gloire de Dieu, que quoique je sois encore excessivement faible, et bien loin d’être mort à la convoitise de la chair, à la convoitise des yeux et à l’orgueil de la vie, comme je pourrais et devrais l’être, cependant, par la grâce de Dieu, j’ai marché plus près de lui depuis cette époque. Ma vie n’a pas été aussi variable, et je puis dire que j’ai vécu plus habituellement pour Dieu qu’autrefois, parce que le Seigneur m’a puissamment fortifié par le moyen de ces vérités. Je me suis souvent dit dans le temps de la tentation : si je succombe, mon âme ne pourra qu’être misérable pendant un certain temps; Dieu sera déshonoré: et comme je suis un fils de Dieu pour toujours, je serai nécessairement ramené à lui, peut-être par le moyen de châtiments sévères. Je dis donc que l’amour éternel de Dieu en Christ manifesté dans notre élection (lorsqu’il m’a été donné de le réaliser) a souvent été le moyen de me pousser à la sainteté, au lieu de me conduire au péché. Ce n’est que la connaissance intellectuelle de semblables vérités, le fait de les avoir dans la tète au lieu de les avoir dans le cœur, qui est dangereux.

Outre ces vérités, il plut à Dieu de me donner une idée plus étendue du dévouement chrétien que je ne l’avais auparavant. Il me fit voir , à quelque degré, que ma véritable gloire dans ce monde consiste à être méprisé avec Christ, pauvre et chétif comme lui. Je compris aussi ce qu’il m’a été donné de mieux comprendre encore, savoir qu’il ne convient nullement au serviteur d’être, riche, grand, honoré dans ce monde, tandis que son Maître a été pauvre, chétif et méprisé.

source: George Müller, « Exposé de quelques-unes des dispensations de Dieu envers Georges Mueller »

Voir aussi:

Livre électronique gratuit : autobiographie de George Müller (en français)

Vidéo Youtube: Biographie de George Müller (1805-1895), grand homme de prière

Livre électronique gratuit : « Passages difficiles du Nouveau Testament au point de vue de l’assurance du salut »

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s