Livre électronique gratuit : un commentaire sur Genèse (en français)

Genese2Je cite ici des paragraphes de l’introduction de cet ouvrage:

« Il y a longtemps qu’on souhaite dans les Eglises Réformées où la Langue Française est en usage, d’avoir un Commentaire sur l’Ecriture Sainte plus complet et plus étendu que ceux qui ont paru jusqu’à présent dans cette Langue. En attendant que quelqu’un de nos habiles Théologiens ait le temps et le courage d’entreprendre et d’exécuter un Ouvrage si nécessaire, on s’est efforcé de répondre en quelque manière aux vœux du Public, en travaillant à la Compilation dont on donne aujourd’hui la première partie. »

« Tout le monde sait que depuis une cinquantaine d’années, les Théologiens de l’Eglise Anglicane, soit Episcopaux, soit Presbytériens, se sont appliqués avec une noble émulation à répandre du jour sur les livres du Vieux et du Nouveau Testament. Mais comme à parler en général, ils n’ont écrit leurs Commentaires et leurs Traités, que dans leur propre Langue, on peut dire que ces doctes et pieuses productions ne sont encore sorties de la Grande-Bretagne que pour un petit nombre de particuliers, et pour quelques Savants, qui en ont célébré le mérite sans les répandre néanmoins autant qu’il eut été à désirer. On se flate que cet Ouvrage y suppléera. Quoique principalement destiné à l’instruction des fidèles qui souhaitent de se pousser dans l’Etude des Saintes Lettres, on espère qu’il ne sera ni inutile aux Théologiens qui entrent dans la pénible carrière du St. Ministère, ni désagréable à ceux même dont les lumières supérieures éclairent l’Eglise, mais qui n’entendant point la Langue Anglaise, sont privés par là de la satisfaction d’ajouter à leurs propres découvertes, celles de tant de grands hommes qui se signalent comme eux par leur érudition et par leur zèle. »

« Dans ce but, voici le plan qu’on s’est formé et la méthode qu’on y a suivie. »

« I. On a recueilli en forme de Notes sous chaque verset les explications et les remarques des divers Auteurs dont on a fait choix, tantôt en les traduisant presque mot à mot, et tantôt en se bornant à en rapporter seulement la substance. »

« II. Pour éviter aux Lecteurs l’embarras de déchiffrer les abréviations, qui causent quelquefois de la confusion, l’on a toujours ajouté tout au long à chaque Note le nom de l’Auteur ou des Auteurs de qui on l’a empruntée, et la page même de leurs écrits où elle se trouve, quand elle a été tirée de quelque autre Livre que d’un Commentaire. »

« III. Entre les Commentateurs, on s’est déterminé à traduire presque entièrement les Notes de [Bishop] Patrick sans s’astreindre pourtant à emprunter toujours de lui ce qui a été mieux exprimé par d’autres, ou à le suivre scrupuleusement dans l’exposition des rêveries creuses des Rabbins, dont il semble quelques fois avoir inutilement grossi son ouvrage, ou à rendre en Français jusqu’aux fautes qui lui sont échappées par inattention, et qui sont comme inévitables dans des Ouvrages de la nature de celui-ci. »

« IV. Après [Bishop] Patrick, on a plus ou moins consulté les Commentateurs suivants, [Andrew] Willet, [Henry] Ainsworth, la Bible Anglaise avec des Notes de divers Théologiens que le Parlement chargea de cet ouvrage en 1640, Polus [nom latin de Matthew Poole], [Bishop] Kidder, [Matthew] Henry, [Samuel] Parker, [Edward] Wells, [Thomas] Pyle, [William] Wall, et M. [Thomas] Stackhouse dans sa Nouvelle Histoire de la Bible. – On y ajoutera [Edward] Pocock, [Henry] Hammond, [Bishop] Lowth et quelques autres Interprètes des Livres de l’Ancien Testament: quant à ceux du Nouveau, on se réserve d’en faire un choix convenable lorsqu’il en fera temps. »

« V. Loin de se borner au travail des Commentateurs, on a cru devoir y associer les observations Critiques de plusieurs Ecrivains Modernes, quand on les a jugées propres à répandre plus de jour, soit sur la Chronologie et sur l’Histoire, soit sur la Géographie et sur la Physique de l’Ecriture Sainte, soit sur les usages dont il y est fait mention, et sur la lettre des passages difficiles qui s’y rencontrent. Les Noms célèbres d’Usserius [nom latin de Bishop James Ussher], de [Humphrey] Prideaux, de [Thomas] Newton, de Messieurs Shuckford et Bedford; ceux de Selden, de Spencer, de [Joseph] Mède, de Dougtée, de [Daniel] Whitby, de Waterland, et des Théologiens qui ont contribué aux fameuses Lectures de Boyle; ceux de Messieurs Lewis, Delany, et de deux illustres Prélats, savoir MM. Edward Chandler, présentement Evêque de Derham, et Thomas Scherlock, aujourd’hui Evêque de Salisbury, y reviendront entr’autres plusieurs fois; Mais de tous les auteurs particuliers, il n’en est point que l’on cite plus fréquemment que les Savants et judicieux Compilateurs de l’HISTOIRE UNIVERSELLE dont on a déjà six volumes in folio en Anglais. »

« VIII. Quant au Texte Sacré et aux Parallèles qui l’accompagnent, on a suivi fidèlement l’Edition in folio de la Bible du même David Martin. La traduction de cet habile Ministre méritait d’autant plus cette préférence quelle est comme consacrée par l’usage public qu’on en fait dans le service divin des Eglises Walonnes. On n’a pas craint pourtant de la critiquer quelques fois par des Notes qui font assez apercevoir qu’elle n’est rien moins qu’exempte de défauts. »

« IX. Les Sommaires ou Arguments qu’on a mis au-devant des Chapitres ne sont pas tirés de M. Martin. On a cru devoir les composer de nouveau, et y faire une analyse plus exacte et mieux développée de ce que chaque Chapitre contient. »

« X. Comme rien ne contribue davantage à éclaircir la partie historique de l’Ecriture Sainte, qu’une connaissance précise du temps et de la date des évènements, on a jugé que ce serait rendre service aux Lecteurs, que de tenir perpétuellement sous leurs yeux au haut des pages l’année du Monde et l’année avant Jésus-Christ, qui répondent aux faits mentionnés dans le Texte. On a toujours spécifié l’une et l’autre selon les calculs de la Chronologie des fameux Usserius ou Usher qui sont les plus suivis, et qui fixent l’époque de la Création à l’année 4000 avant celle de la Naissance de Jésus-Christ, ou plutôt à l’année 4004 selon l’Ere vulgaire, ou la manière commune de compter. MM. Wells et Bedford, surtout le dernier, nous ont été d’un secours perpétuel pour éclaircir et pour jufîifier ces calculs. »

********************

Charles Spurgeon avait recommandé les commentaires de Bishop Lowth, Bishop Patrick, Matthew Poole, Matthew Henry, Henry Ainsworth et Edward Pocock. Il avait partiellement recommandé Edward Wells, Henry Hammond (arminien et prétériste) et Andrew Willet tandis qu’il avait moins d’estime pour les commentaires de William Wall, Samuel Parker, Bishop Kidder et Thomas Pyle (supposément un Arien). Je sais aussi que les commentaires de Bishop Patrick sont cités à différentes reprises par Charles Bridges dans son excellent commentaire sur Proverbes. Ayant consulté dans le passé certains documents des théologiens mentionnés (tous des pédobaptistes… il n’y a personne de parfait, hein?) et ayant lu des portions du Discours préliminaire de ce commentaire sur Genèse et ayant regardé les commentaires accompagnant certains passages clés et ayant vu la chronologie adoptée (Ussher), je peux vous assurer que cet commentaire est protestant et conservateur et utile. Il mérite d’être téléchargé. Des commentaires sur Genèse qui existent en français et qui ne sont pas souillés par la lèpre du libéralisme théologique ne sont pas si nombreux que ça, hein? Jusqu’à présent, dans mes recherches de vieux documents chrétiens qui existent en français et qui peuvent être téléchargés gratuitement, j’ai seulement trouvé deux livres offrant des commentaires sur Genèse : un de Jean Calvin et un de Louis Gaussen.

Voici des captures d’écran montrant un peu les contenus de ce trésor:

Genese3Genese4Genese5Genese6Genese7Note : N’oubliez pas que dans les vieux documents la lettre « f » peut souvent représenter un « s ».

Pour lire ou télécharger ce document gratuitement, cliquez sur le titre du document:

« La sainte Bible: ou le Vieux et le Nouveau Testament; avec un commentaire littéral composé de notes choisies et tirées de divers auteurs Anglais, Volume 1 (1743) » (Livre numérique Google)

Note : pour télécharger le livre électronique, il faut : 1) placer le curseur de la souris sur le bouton rouge (« LIVRE NUMÉRIQUE – GRATUIT »), 2) placer le curseur sur « PDF » (en lettres bleues après le mot « télécharger ») et 3) cliquer sur le bouton gauche de la souris … pour avoir accès à la version « texte brut » du document si celle-ci est disponible : regardez ici

Avertissement : je ne serais pas nécessairement d’accord avec toutes les opinions exprimées dans ce document… svp utilisez du discernement (1 Thess. 5:21)… mes croyances bibliques sont résumées dans la Confession de foi baptiste de Londres 1689 (pour la lire: cliquez ici)

***************

Voir aussi :

Livres chrétiens

Livres électroniques gratuits : manuels/guides de la Bible disponibles en français

 

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s