Relation existant entre Daniel chapitres 2 et 8

********************

Voir aussi:

Relation existant entre Daniel chapitres 2 et 7

********************

Daniel8a2La vision de chapitre 7 nous présente quatre différentes bêtes. Quatre empires différents. La vision de chapitre 8 nous donne plus de détails concernant la carrière des deuxième et troisième bêtes de la vision de chapitre 7. Le bélier de chapitre 8 est le même empire désigné par l’ours dans la vision de chapitre 7 tandis que le bouc de chapitre 8 est le même empire désigné par le léopard de chapitre 7.

Ours de chapitre 7 = Bélier de chapitre 8 = empire médo-perse

Léopard de chapitre 7 = Bouc de chapitre 8 = empire grec

Faisons maintenant le lien avec la vision du chapitre 2:

Daniel2bBélier de chapitre 8 = poitrine et bras d’argent de chapitre 2 = empire médo-perse

Daniel2cBouc de chapitre 8 = ventre et cuisses d’airain de chapitre 2 = empire grec

Comme le ventre d’airain est connecté directement à la poitrine d’argent dans la vision de chapitre 2, il faut s’attendre à ce que l’empire désigné symboliquement par l’airain suive chronologiquement l’empire désigné par l’argent. Comme le léopard apparaît après l’ours dans la vision de chapitre 7, il faut s’attendre à ce que l’empire désigné symboliquement par le léopard suive chronologiquement l’empire désigné par l’ours. L’empire grec avait mis fin à l’empire médo-perse qui, lui, avait mis fin à l’empire babylonien (la tête d’or de la vision de chapitre 2 et le lion de la vision de chapitre 7).

Dieu nous a donné l’identité de ces deux bêtes:

« Le bélier que tu as vu, et qui avait des cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses. » (Daniel 8:20)

« Le bouc, c’est le roi de Javan, La grande corne entre ses yeux, c’est le premier roi. » (Daniel 8:21)

Assez clair, hein?

Daniel8bDaniel8cDaniel8dEst-ce que les temps d’Antioche Épiphane et des Maccabées méritaient d’être mentionnés dans une vision qui concernerait Jérusalem, son temple et le peuple de Daniel, le peuple juif? Oui! Entre la fin de la captivité babylonienne et le premier siècle, Antioche Épiphane était le plus grand persécuteur des Juifs et pendant des années, les sacrifices d’animaux ordonnés par Dieu avaient cessé. Si cela n’avait pas été pour la résistance des Maccabées et d’autres Juifs pieux, cela aurait été la fin de la religion juive.

Est-ce que c’est probable de penser que cette vision, donnée à Daniel qui avait vécu environ 500-600 ans avant Jésus-Christ, nous parlerait en partie d’événements qui devaient seulement avoir lieu 2300-2500 ans plus tard? Peut-on aller des temps d’Alexandre le Grand (4e siècle avant Jésus-Christ) à des temps plus modernes à partir du verset 9? Daniel avait reçu la vision alors que le temple à Jérusalem était en ruines et qu’il n’y avait pas de sacrifices. Nous savons que Daniel anticipait le retour de la nation juive en Judée après les 70 ans de captivité babylonienne. Dans l’esprit de Daniel, il était donc très naturel et sage et probable de comprendre que le sanctuaire mentionné dans le chapitre 8 qui devait être souillé devait être le prochain temple qui serait reconstruit après la captivité babylonienne et non un temple qui sera supposément reconstruit un jour dans le futur dans l’état moderne appelé Israël. Après la mention explicite du décret (émis par le roi perse Cyrus) de la reconstruction du temple dans la prophétie du chapitre 9, Daniel a dû être solidifié dans cette compréhension que la vision précédente, celle décrite dans le chapitre 8, décrivait ce temple qui serait reconstruit après la captivité babylonienne mais qui devait être souillé pour un temps des siècles plus tard par cette petite corne grecque. Les Adventistes et d’autres se trompent en pensant que cette prophétie du chapitre 8 a quelque chose à voir avec le 19e siècle ou à un Retour « invisible » du Christ.

Veuillez noter que cette vision nous présente seulement deux bêtes. La vision nous présente donc seulement deux empires et non pas trois. Il n’y a aucune allusion prophétique quelconque à l’empire romain qui allait conquérir la Grèce ou à la première venue du Christ ou à Son Retour. Une corne, symbolisant un roi ou une lignée de rois, est une partie d’une bête mais une bête, symbolisant un empire, n’est pas une partie d’une corne. Les cornes qui sont mentionnées dans le chapitre 8 doivent être limitées dans le temps et l’espace aux époques et aux territoires des empires médo-perse et grec. Ces époques avaient eu lieu avant la naissance de Christ. Les derniers vestiges de l’empire grec avaient été conquis par l’empire romain vers l’an 31 avant Jésus-Christ. Les 2300 jours ne peuvent pas représentés ici 2300 années comme les Adventistes l’enseignent même si la règle biblique d’un jour prophétique étant égal à une année est valide pour les chapitres 7 et 9 de Daniel puisque la durée de l’empire grec n’était que quelques siècles. 2300 années ne rentrent pas dans la durée de l’empire grec (quelques siècles). Pas selon l’arithmétique ordinaire.

Considérons aussi la fin de la petite corne du chapitre 8:

« … mais il sera brisé, sans l’effort d’aucune main. » (Daniel 8:25)

Antioche Épiphane est mort d’une maladie en l’an 164 avant Jésus-Christ. Il n’avait pas été tué par des hommes. Prophétie accomplie. Si cette prophétie avait quelque chose à voir avec le Retour de Christ, pourquoi aucune mention du Christ qui est le Sujet des Sujets de toute la Bible? Il n’y a rien qui peut être considéré « apocalyptique » dans la dernière partie du verset Daniel 8:25, hein? Aucune mention du lac de feu, du jugement final ou du Grand Trône Blanc. Aucune mention d’archanges, de trompettes ou de la Venue du Messie. Aucune mention d’un cataclysme cosmique ou du monde jugé par le feu. Il est dit dans 2 Thessaloniciens que le fils de perdition, l’AntiChrist, serait anéanti par l’éclat de l’avènement de Christ (2 Thessaloniciens 2:8). La petite corne de Daniel 8 n’a donc rien à voir avec le fils de perdition ou à la fin des temps.

En plus, ça dit au chapitre 7 que la petite corne et la quatrième bête seraient détruites à la fin des temps lors du Retour du Christ (Daniel 7:11) alors c’était la fin sans équivoque de la petite corne et du quatrième empire mais il n’y aucune mention du tout de la fin du royaume de la petite corne du chapitre 8 et il n’y a rien dans la vision qui indique que ce royaume devait nécessairement cesser après la mort de cette petite corne. Antioche Épiphane avait eu des successeurs après sa mort et le royaume séleucide avait encore existé pour un temps. Il n’y a aucune « finalité » dans cette vision à part la mort de la petite corne et la fin de la souillure du temple. Du moins aucune finalité « apocalyptique » concernant toute l’humanité. Est-ce qu’on peut dire que le royaume séleucide « fut tué, et son corps fut anéanti, livré au feu pour être brûlé » (Daniel 7:11) après la mort d’Antioche Éphiphane si la petite corne du chapitre 8 et la petite corne du chapitre 7 désignaient la même puissance comme certains le pensent faussement?

Par conséquent, la petite corne de chapitre 8 ne peut pas représenter l’Antéchrist. On ne doit pas confondre la petite corne de chapitre 8 avec la petite corne de chapitre 7.  La petite corne de chapitre 8 appartient au troisième empire, l’empire grec, tandis que la petite corne du chapitre 7 appartient au quatrième empire, l’empire romain, dans sa dernière forme/phase.  La petite corne de chapitre 8 fait partie d’un groupe de 4 cornes gouvernant l’empire grec divisé tandis que la petite corne de chapitre 7 apparaît avec 10 cornes dans les derniers temps de la quatrième bête représentant l’empire romain. La petite corne de chapitre 7 est jugée lors du Retour Glorieux de Christ tandis qu’il n’y a pas de mention du jugement final ou même du Messie dans le chapitre 8. Deux petites cornes différentes. À ne pas confondre.

N’oublions pas non plus que la petite corne de la quatrième bête de chapitre 7 elle seule va durer plus longtemps que le temps accordé aux trois premières bêtes du chapitre 7. Ces trois premières bêtes, représentant les empires babylonien, médo-perse et grec, avaient duré une période combinée de quelques siècles et même après avoir été conquis, chacun de ces trois empires ont eu leurs vies prolongées pour une période de temps importante. On ne parle pas ici de quelques années mais d’une période de siècles. Par conséquent, la petite corne doit aussi durer des siècles et ne peut pas représenter un seul homme mais plutôt une lignée d’hommes.

Considérons que:

1) le temps de prolongation accordé aux trois premiers empires = « un temps et une saison » (Daniel 7:12, version Darby);

2) la durée totale du règne de la petite corne = « un temps, des temps et une moitié de temps » (Daniel 7:25, version Darby);

3) la durée « un temps, des temps et une moitié de temps » > la durée « un temps et une saison »;

4) la durée totale du règne de la petite corne > le temps de prolongation accordé aux trois premiers empires (des siècles);

5) la durée totale du règne de la petite corne doit donc être une période de quelques siècles;

6) le règne d’un seul homme ne peut pas durer pendant quelques siècles;

7) le règne d’une dynastie peut durer quelques siècles;

8) la petite corne doit donc être une lignée d’hommes plutôt qu’un seul homme.

Les Césars qui régnaient sur l’empire romain dans sa première forme païenne et unie ne peuvent pas être considérés comme étant des « petites » cornes. César était la GRANDE corne du monde à son époque. César n’est pas apparu sur la scène dans la capitale de l’empire le plus important sur la terre à son époque comme une « petite » corne. Le premier César, Jules César, était un conquérant militaire et ne pouvait pas être considéré une « petite » corne. La montée au pouvoir de César n’a pas suivi la montée au pouvoir de 10 rois contemporains plus grands que lui. Y avait-il un roi plus grand que César à son époque? En quoi César pouvait être une « petite » corne à son époque? Qui étaient ces 10 « cornes » plus grandes que la « corne » de César si les prétéristes avaient raison?

N’oublions pas que l’empire romain devait être divisé en 10 parties/cornes avant que la petite corne vienne au pouvoir. Cette division a seulement eu lieu après la fin de la lignée des césars et il y a seulement une dynastie qui a duré plus longtemps que les trois premiers empires combinés ensemble et plus longtemps que la lignée des césars : la dynastie des papes qui est encore en vigueur aujourd’hui et qui durera jusqu’au Retour de Christ. Cette vérité prophétique de la très longue durée de la petite corne détruit totalement les idées dispensationalistes-futuristes et prétéristes de l’accomplissement de Daniel chapitre 7. Les dispensationalistes-futuristes et prétéristes se trompent en pensant que la petite corne de chapitre 7 représente un seul homme régnant seulement 3 ans et demi. Erreur monumentale! La petite corne ne représente NULLEMENT Antioche Épiphane, Néron, Domitien, Napoléon, Hitler, Henry Kissinger, Barack Obama ou un futur président de l’Union Européenne. Nous voyons que la question de la durée d’un « temps prophétique » dans Daniel mérite d’être étudiée attentivement.

Si la petite corne romaine représentant l’AntiChrist doit régner pour des siècles et non quelques années dans le passé lointain ou dans le futur, cela affectera l’interprétation qu’il faut donner au numéro de la bête (666), au nom de la bête et à la marque du numéro de la bête. Si la petite corne, l’Antichrist romain, représente plutôt une lignée d’hommes ayant différents noms (ex. Jean, Paul, Pie, Sixte, Benoît, Clément, Innocent, Grégoire) qu’un seul homme, il ne faut pas penser que le nom de la bête doit être le nom d’un homme spécifique (ex. Benoît XIV, Jean-Paul II) car ces noms dans la même langue (en grec, latin ou hébreu*) ne donneraient pas tous 666. Il faut plutôt penser que le nom de la bête donne une information commune identifiant l’office ou le gouvernement de cette lignée d’hommes. Un titre officiel par exemple. C’est pour ça que je trouve bien plus plausible les solutions offertes suivantes qui ont été adoptées par des protestants dans le passé que ce qui est véhiculé par des futuristes ou prétéristes modernes:

  1. « Lateinos », mot grec donnant 666 et signifiant « les Latins », comme nom de la bête; il y a une institution aujourd’hui associée avec Rome qui utilise officiellement le latin : le Vatican
  2. « Vicarius Filii Dei », mots latins donnant 666 et signifiant « vicaire du Fils de Dieu », un titre officiel des papes qui peut s’appliquer à la fois à un homme et à une lignée d’hommes
  3. la première des 3 lettres grecques donnant le chiffre 666 est la lettre « Chi » qui est en forme de croix (X) et qu’on retrouve dans le fameux Chi-Rhô (XP) du Vatican; cela constitue selon moi une solution bien plus plausible pour la marque du numéro de la bête que ce qui est présenté par les futuristes et prétéristes

Hmmmm…. Latins ou royaume des Latins… symbole de la croix associée à la marque de la bête et à 666… Rome, la ville sur 7 collines… vicaire du Fils de Dieu qui est l’équivalent de « vicaire du Christ », un titre qui peut être traduit en grec « AntiCristos » (AntiChrist)… une grande prostituée associée avec la ville sur 7 collines et symbolisant une église apostate… une dynastie d’hommes qui devait durer pendant des siècles jusqu’au Retour de Christ… une dynastie qui devait apparaître après la division de l’empire romain en 10 royaumes principaux… hmmm… à moins d’être biaisé et/ou aveugle, comment ne pas voir la papauté? Comment ne pas s’aligner avec le consensus baptiste-protestant du passé concernant l’AntiChrist avant la montée du dispensationalisme? Comment ne pas s’aligner avec des grands champions de la foi (ex. Charles Spurgeon, J. C. Ryle, Matthew Henry, Martin Luther, Jean Calvin, John Knox, John Owen, Jonathan Edwards, etc…) qui avaient la forte conviction que la dynastie des papes représentait l’AntiChrist prophétisé?

* le livre de l’Apocalypse, adressé d’abord à des assemblées locales composées principalement de Gentils, a été écrit en langue grecque et le numéro de la bête est exprimé par des lettres grecques; il y a quelques mots en hébreu dans le livre de l’Apocalypse alors c’est possible mais moins probable qu’on utilise l’hébreu pour identifier la bête; la bête sera associée au dernier empire, l’empire romain, alors il serait plausible selon moi d’utiliser aussi la langue officielle de cet empire, le latin, pour identifier la bête

Daniel8e*******************************

Pour voir d’autres articles traitant des contenus prophétiques du livre de Daniel, cliquez sur le lien suivant:

Accomplissements des prophéties bibliques : mes convictions personnelles

Voir aussi:

Animation 3D : présentation visuelle de la statue de Daniel chapitre 2

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s