L’Égypte, l’Édom et Daniel chapitre 11

« Je ramènerai les captifs d’Égypte, et les ferai retourner au pays de Pathros, dans leur pays d’origine; mais ils formeront un faible royaume. Ce sera le plus faible des royaumes, et il ne s’élèvera plus par-dessus les nations; je l’affaiblirai, afin qu’il ne domine point sur les nations. » (Ézéchiel 29:14-15)

Cette prophétie donnée par le prophète Ézéchiel environ 600-570 ans avant la venue de Christ prédisait que la grande puissance égyptienne deviendrait un faible royaume qui ne redeviendrait jamais plus puissant. L’histoire a prouvé la justesse de cette prophétie car l’Égypte depuis sa conquête par les Romains des années avant la naissance de Christ n’a jamais été une grande puissance. Elle a été conquise par différents empires (ex. romains, musulmans, etc…). C’est un pays pauvre qui dépend de l’aide financière venant de l’extérieur. Ce qu’elle est aujourd’hui est bien loin de ce qu’elle a déjà été dans le passé.

Cette prophétie spectaculaire – l’équivalent de dire il y a quelques décennies que les États-Unis cesseront d’être une puissance jusqu’à la fin des temps et seront aussi pauvres que le Vietnam actuel – contredit la fausse idée véhiculée que certains versets dans le chapitre 11 du livre de Daniel font référence à l’Antéchrist ou au futur.

En général, les commentateurs vont s’accorder sur les premiers 32 versets du chapitre 11 en disant que les prophéties donnéces dans ces versets ont déjà eu un accomplissement historique jusqu’au temps d’Antioche Épiphane (environ l’an 165 avant Jésus-Christ). Après ces 32 versets dont l’interprétation fait presque l’unanimité chez les commentateurs, certaines personnes oubliant le contexte de la vision vont faire un saut non-justifié d’au moins 2000 années car ils pensent voir dans ces versets l’Antéchrist qui est mentionné dans le chapitre 7 de Daniel (la petite corne romaine). Je crois que le contenu des versets 36 à 45 nous montre que ces versets prophétiques font référence au passé. Regardons rapidement les versets 40 à 43:

« Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. 41 Il entrera dans le plus beau des pays, et plusieurs succomberont; mais Édom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main. 42 Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Égypte n’échappera point. 43 Il se rendra maître des trésors d’or et d’argent, et de toutes les choses précieuses de l’Égypte; les Libyens et les Éthiopiens seront à sa suite. » (Daniel 11:40-43)

Il pourrait être démontré avec des faits historiques que cette prophétie (11:40-43) avait déjà eu un accomplissement.  Le roi du Nord ferait référence à l’empire romain et à Octave, qui deviendra plus tard César Auguste, le César qui régna à l’époque de la naissance de Christ.  Le roi du Sud ferait référence à l’Égypte, gouverné par Marc Antoine et Cléopâtre.  Cette prophétie avait prédit une guerre entre ces 2 puissances et la victoire finale au Roi du Nord. C’est ce qui se passa. L’empire romain avait conquis l’Égypte mettant fin à ce qui restait de l’empire grec fondé par Alexandre. Le « plus beau des pays » fait référence dans le contexte à la Terre Sainte.

Veuillez noter que « le temps de la fin » (Daniel 11:40) peut vouloir dire la toute fin, c’est-à-dire la fin du monde, mais pas nécessairement. « Le temps de la fin » peut aussi dans ce contexte vouloir dire « la fin de l’économie juive ». Dans le parabole des méchants vignerons de Matthieu 21, il est dit de la première venue de Christ : « ENFIN, il envoya vers eux son fils, en disant: Ils auront du respect pour mon fils. ». La venue du Fils était vers la fin d’une économie ou dispensation dans le plan de Dieu. La mort de Christ avait mis fin aux sacrifices d’animaux et à la prêtrise aaronique. L’économie juive n’est plus. Je crois que l’accomplissement des contenus du chapitre 11 nous fait comprendre que le « temps de la fin » mentionné au verset 40 pointe vers la fin de l’économie juive qui s’approchait car la naissance du Messie devait avoir lieu seulement quelques décennies plus tard après les événements décrits dans les versets 40 à 43.

Au verset 43, il y a mention des trésors d’or et d’argent de l’Égypte. En faisant référence à la prophétie d’Ézéchiel, nous savons que l’Égypte aujourd’hui dans son état affaibli n’est pas l’Égypte mentionné dans ce verset. Ça fait plutôt référence à l’Égypte glorieux du passé. Le verset 41 fait référence à Édom mais Édom est une nation qui n’existe plus depuis les premiers siècles de l’ère chrétienne. Le verset 41 ne peut donc pas faire référence à un événement futur.

J . Sidlow Baxter dans son livre « Explore the Book », en commentant sur le livre d’Abdias qui contient des prophéties sur Édom, avait écrit les choses suivantes : « It should be noted that Obadiah predicts even the extinction of Edom (verses 10 and 18). … Edom has perished, Judah persists… Josephus tells us that still later Alexander Jannaeus completed their ruin. The small Edomite remnant were almost entirely put to the sword in the massacre at the siege of Jerusalem. The survivors took refuge among desert tribes, in which they became absorbed; and Origen, in the third century AD, spoke of them as A PEOPLE WHOSE NAME AND LANGUAGE HAD ALTOGETHER PERISHED. Thus, the sentence on Edom was executed, and Obadiah’s prophecy fulfilled.” Édom avait disparu à l’intérieur des 200 premières années de l’ère chrétienne. Si on ajoute aussi le fait qu’il y a mention de Moab et Ammon, nations qui sont aussi disparues, on commence à voir que ces versets (11:40-43) ne font nullement référence à des événements futurs et par conséquent, ils n’ont rien à voir avec l’Antéchrist de Daniel chapitre 7, 2 Thessaloniciens chapitre 2 et Apocalypse chapitre 13.

Si je dois prendre les versets 36 à 45 LITTÉRALEMENT, je dois conclure que ces événements font référence au passé et non au futur. Édom c’est l’Édom littéral et non pas un Édom spiritualisé. La richesse matérielle d’Égypte est une richesse littérale. Les prophéties dans Daniel chapitre 11 sont trop précises et plus détaillées par rapport à d’autres prophéties bibliques pour être interprétées de façon « floue » et « n’importe comment ». Dans le contexte du chapitre 11, une interprétation plutôt littérale s’impose.

*******************************

Pour voir d’autres articles traitant des contenus prophétiques du livre de Daniel, cliquez sur le lien suivant:

Accomplissements des prophéties bibliques : mes convictions personnelles

****************************************

Diapositive1

Publicités

3 réflexions au sujet de « L’Égypte, l’Édom et Daniel chapitre 11 »

  1. Bonsoir, je viens de découvrir votre site, moi aussi je suis en questionnement.

    Pour les rabbins, Edom représente l’Empire Romain (Edom voudrait dire roux comme la cap de l’Empire Romain) puis le christianisme et maintenant l’Occident (ce qui ne peut pas être faux) mais Israël en fait parti.
    Tout comme Esaü qui est le christianisme selon eux, et Jacob et Israël.

    Selon certains prophéties l’actuel « pape » est le dernier, notez qu’il y a environ 1260 ans, les Etats Pontificaux ont été crée, ce qui peut représenté au 1260 jours de l’Apocalypse.

    Cordialement.

    (PS je pense qu’on doit être de la même génération)

    • Bonsoir! 🙂
      Si tu es né dans les années 1970, oui on serait de la même génération.

      J’ai regroupé tous mes articles sur Daniel dans une page permettant aux gens de voir clairement ce que je crois concernant les prophéties de Daniel:

      https://predestinebloguer.wordpress.com/etude-de-la-bible/etude-de-la-bible-daniel/

      Je n’apporte rien de nouveau. Des hommes de Dieu des siècles précédents avaient enseigné les mêmes choses. Je suis venu après étude et réflexion à adopter ces enseignements.

      Je crois en raison de l’accomplissement passé de certains éléments de la vision de Daniel 7 (ex. 10 cornes apparaissant après la fin de l’empire romain occidental au 5e siècle) que les 1260 « jours » doivent nécessairement symboliser 1260 années (selon le principe de Daniel 9) mais je ne veux pas fixer de façon dogmatique de dates précises de début et de fin quoi que le début des états pontificaux au 8e siècle constitue une date très intéressante.
      En Christ, Marcel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s