Épître de Jacques : un plan de son contenu

JeanMonod2JeanMonod3J’ai lu récemment lu une thèse théologique de moins de 80 pages qui donne une introduction de l’épître de Jacques. Écrit par un étudiant de théologie (Jean Monod) pour des théologiens, il y a des sections dans ce document qui peuvent être « arides » et moins accessibles pour la plupart. Ce ne serait donc pas le premier document sur l’épître de Jacques que je recommanderais à un(e) autre croyant(e) de lire. C’est un document plutôt pour des théologiens et des pasteurs. Surtout que l’auteur avait cité assez souvent des textes écrits en langue grecque sans fournir la traduction.  Je dirais que s’il y a une section dans le livre qui est plus utile que toutes les autres c’est la septième section (« Étude de l’épître »).

Petit avertissement : l’auteur avait consulté des ouvrages d’auteurs libéraux (ex. Reuss) alors du discernement svp… avec une thèse critique, il ne faut pas nécessairement s’attendre à se nourrir de la meilleure viande… de meilleurs documents sur Jacques existent qui sont plus utiles et plus édifiants et plus accessibles

Même si je ne serais pas nécessairement d’accord à l’instant avec tout le contenu de cette thèse, j’avais quand même apprécié certaines informations contenues là-dedans (ex. la formulation des deux aspects de la canonicité* du point de vue d’un théologien) et j’ai apprécié son plan du livre que je vais partager ici:

PLAN DE L’EPITRE DE JACQUES

Salutation (1:1)

I – Patience dans l’épreuve (1:2-27)

1) l’épreuve doit être une source de joie, et pourquoi elle doit l’être (1:2-4)

2) moyen de réaliser ce précepte (1:5)

3) condition pour que ce moyen réussisse (1:6-8)

4) résumé : gloire de l’abaissement (1:9-12)

5) objection prévue et réfutée (1:13-18)

6) douceur dans l’épreuve (1:19-21)

7) motif de ces exhortations tiré du caractère pratique de la religion qu’ils professent (1:22-27)

II – Égard à l’apparence des personnes (2:1-13)

1) il établit le fait (2:1-4)

2) double blâme correspondant à la double face de ce péché (2:5-7)

3) conclusion : vous êtes coupables (2:8-11)

4) résumé (2:12-13)

III – Foi morte (2:14-26)

1) énoncé du fait (2:14)

2) preuves du fait (2:15-25)

2a) par une comparaison (2:15-17)

2b) par l’expérience (2:18)

2c) par la raison (2:19)

2d) par l’histoire (2:20-25)

3) résumé (2:26)

IV – Esprit de contestation et d’envie (3:1 – 4:12)

1) nature et suites de ce péché (3:1-18)

1a) sujet général de l’exhortation (3:1)

1b) importance de maîtriser la langue, organe du péché spécial dont il s’agit, fondée sur sa puissante influence pour le mal (3:2-6)

1c) importance de maîtriser la langue, fondée sur ce que le mal qu’elle fait est irrésistible (3:8-9)

1d) De là résulte que des paroles mauvaises ne peuvent procéder d’un coeur pieux (3:9-18)

1d1) application de la comparaison (3:13-16)

1d2) contraste de cette piété fausse avec la piété vraie (3:17-18)

2) source de ce péché (4:1-6)

2a) la mauvaise convoitise (4:1-3)

2b) culpabilité de ces mauvaises convoitises (4:4-6)

3) remède à ce péché (4:7-10)

4) résumé de ce troisième fragment (4:11-12)

V – Présomption (4:13-17)

1) énoncé du fait (4:13)

2) folie de la présomption (4:14)

3) contraste de la présomption avec la vraie piété (4:15)

4) culpabilité de la présomption (4:16-17)

VI – Adresse aux persécuteurs (4:1-6)

1) abaissement des riches (4:1)

2) causes de cet abaissement (4:2-6)

2a) avarice (4:2-3)

2b) injustice (4:4)

2c) débauches (4:5)

2d) cruautés (4:6)

VII – Adresse aux persécutés (4:7-11)

1) patience (4:7-8)

2) support (4:9)

3) exemples de support et de patience (4:10-11)

VIII – Contre le serment (4:13)

IX – Puissance de la prière dans les maladies (4:13-18)

X – Repréhension fraternelle (4:19-20)

Voici quelques informations sur l’auteur, Jean (Paul Frédéric) Monod:

Pasteur réformé à Marseille et à Nîmes puis professeur de dogmatique à la faculté de théologie de Montauban. Doyen de la Faculté de théologie protestante de Montauban (en 1894). – Fils du pasteur : Monod, Frédéric (1794-1863)

source: http://data.bnf.fr/11791280/jean_monod/

* comme croyant ayant été appelé par Dieu et régénéré par Son Saint-Esprit, je dirais plutôt que la canonicité du point de vue d’un véritable enfant de Dieu c’est le témoignage de l’Esprit donné à son esprit que la voix qu’il ou elle entend est celle du Berger (Jean chapitre 10)… je n’ai pas besoin que tel et tel théologien ou concile ou église me dise que tel et tel livre est canonique… ces personnes ou entités ne peuvent que confirmer le témoignage interne donné par le Saint-Esprit… par le Saint-Esprit qui habite en moi et qui m’a ouvert les yeux, je reconnais la Voix du Berger même si ça peut paraître comme folie aux non-croyants

*******************************

Voir aussi:

Livres chrétiens

Félix Neff, « Méditations sur le quatrième chapitre de l’Epître de Saint-Jacques » (Livre numérique Google)

César Malan, « Point d’oeuvres pour le saint et point de salut sans oeuvres » (livre numérique Google)

César Malan, « Sermons sur les deux textes de la Sainte Ecriture: « Jésus étant revenu vers ses disciples les trouva dormants, et il dit à Pierre : Est-il possible que vous n’ayez pu veiller une heure avec moi ? » Matth. XXVI.v.40, et « Que servira-t-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les oeuvres ? Cette foi le pourra-t-elle sauver ? » Jacq. II.14″ (livre numérique Google)

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s