1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (6e partie)

********************************

Voir aussi:

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (1re partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (2e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (3e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (4e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (5e partie)

********************************

DoctrinesDemons« Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, 2 par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, 3 prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité. » (1 Timothée 4:1-3)

Au lieu de ré-inventer la roue et afin de montrer que l’interprétation de cette prophétie que je crois être la bonne n’est pas nouvelle et dans le but de présenter une interprétation assez détaillée et intelligente de cette prophétie, je vais vous citer différents paragraphes écrits par le pasteur et écrivain huguenot du 17e siècle, Pierre Jurieu:

Si toute Idolâtrie de l’Église est appelée une Apostasie, et mérite ce nom, il est certain que l’Idolâtrie du Papisme peut bien être appellée Apostasie. Et sur cela il est bon de chercher la raison pourquoi Dieu parle en termes si forts de cette Idolâtrie du Papisme. Il appelle cette Église, la grande prostituée, qui enivre les Rois de la terre du vin de ses fornications. Il dit qu’elle tient en sa main une coupe pleine d’abominations, et le tout à cause de son idolâtrie. Cela semble excessif appliqué à l’idolâtrie du Papisme. Car après tout, son faux culte ne paraît pas être une grande affaire; l’Église Romaine invoque des Saints, mais outre que ce sont les amis de Dieu, elle les invoque par rapport à Dieu, parce qu’IL les a honorés de Ses dons. Elle croit qu’elle n’obtient des Saints les biens qu’on leur demande, qu’à cause qu’eux mêmes les obtiennent de Dieu par leurs intercessions. Elle se prosterne devant les Images, mais le culte qu’elle leur rend est relatif et remonte aux originaux. Et enfin il ne semble pas que cette Idolâtrie Papiste, approche de l’idolâtrie des Païens, à laquelle cependant le Saint Esprit n’a pas donné des noms si affreux. Ce sont deux choses à chercher, 1. La première, pourquoi Dieu donne une idée si odieuse de ce culte du service Papistique. 2. La seconde, pourquoi il en parle avec des termes plus forts que des Idolâtries Païennes.

Sur la première question, je réponds qu’on n’a qu’à dévoiler l’invocation des Saints, leur médiation, leur intercession, et l’adoration de leurs Images, pour voir qu’il n’y a rien plus antichrétien, et qui renverse davantage le Christianisme et l’un de ses principaux Articles; c’est celui de l’exaltation de Jésus-Christ à la droite de son Père. Cette séance à la main droite du Père, ne signifie pas seulement, comme on le suppose, une élevation à gloire et à la dignité de Souverain Monarque de l’Église. Elle signifie aussi cette perpétuelle assistance, s’il m’est permis de prendre ce terme en cette signification, cette perpétuelle action, par laquelle Jesus est toujours présent à Dieu son Père; pour lui parler en notre faveur, et obtenir de lui tous nos besoins. Il assiste à la main droite de Dieu, parce que c’est la main de gloire, et la gloire est pour Lui. … IL assiste à la droite de Dieu pour nous, et c’est pour cela que la séance à la droite, est immédiatement jointe à l’intercession. Qui est ce qui condamnera, Dieu est celui qui justifie, Jésus-Christ est celui qui est mort : et qui plus est qui est ressuscité. Lequel aussi est assìs à la droite de Dieu, et qui fait même requête pour nous. Et ailleurs, il est entré dans les lieux saints avec son sang frais et vivant afin d’intercéder pour nous. Ainsi l’honneur de l’exaltation de Jésus-Christ consiste en ces deux choses, la première, Sa dignité Royale, qui l’élève au-dessus de toute l’Église; la deuxième, le glorieux privilège d’assister perpétuellement devant le Père, pour être notre médiateur. Ces deux grands avantages appartiennent à Jésus-Christ, de manière qu’il sont incommunicables à tout autre. C’était ce que signifiait le type du Souverain Sacrificateur, qui seul entrait dans le lieu très Saint pour y présenter le parfum. Quiconque donc communique à la créature ces deux avantages, il ruine l’article de l’exaltation de Jésus-Christ, et par conséquent il avance une doctrine abominable.

Or c’est ce que le Papisme fait, il ruine l’exaltation de Jésus-Christ en la divisant. Premièrement, il ruine son exaltation, c’est-à-dire sa dignité Royale, en lui donnant un associé sous le nom de son Vicaire qui prend comme Jésus-Christ, le nom de Dieu, de Saint, de très-Saint, de Sainteté. Car donner à un Roi un Vicaire sans son ordre et contre sa volonté, c’est lui donner un rival. Supposé donc que cette grande charge de Vicaire de Jésus-Christ ne soit pas de l’intention de Dieu, il est certain que c’est le dernier de tous les attentats, et qui mérite les noms odieux d’Apostasie et d’abomination.

Secondement, il ruine le mystère de l’exaltation, en donnant à Jésus-Christ des compagnons dans le Privilège incommunicable d’assister devant le Trône de Dieu, et d’être à sa droite pour lui présenter nos oraisons. C’est apparemment, ce qui fait la liaison de ce texte de Saint Paul; or l’Esprit dit notamment qu’il y aura apostasie de la foi, avec le précédent, Dieu manifesté en chair &c. et élevé en gloire. Naturellement, « élevé en gloire », devait marcher après « justifié en Esprit » et devant « vu des anges, prêché aux Gentils, cru au monde ». Mais il a voulu mettre, « élevé en gloire », tout à la fin du mystère de piété et immédiatement avant la prédiction de l’Apostasie, pour signifier que cette Apostasie irait principalement à la ruine de cet article#. Car en effet il semble que le mystère d’iniquité ait eu principalement en vue de tirer Jésus-Christ des cieux, et de le replonger dans la bassesse. Il l’enferme dans un morceau de pain, il le fait descendre dans des entrailles impures… Il lui donne des rivaux dans toutes ses charges, et partage même son honneur avec le bois et la pierre. Tout cela bien considéré mérite le nom et d’abomination et d’apostasie.

# je pense que cette observation est très importante pour bien identifier les doctrines des démons; Christ a été élevé en gloire et est AUX CIEUX où sont aussi les âmes des croyant(e)s mort(e)s et les saints anges; les doctrines des démons seront focalisées sur ce qui passe dans LES CIEUX et dans le MONDE INVISIBLE ET SPIRITUEL; Christ AUX CIEUX agit présentement comme LE SEUL MÉDIATEUR entre Dieu et les hommes; les doctrines des démons attaquent cette vérité biblique; comme nous allons voir prochainement, les doctrines des démons enseignent des faussetés concernant les saints et les anges qui sont aux cieux

DoctrinesDemons8Afin que cela soit encore plus sensible à l’égard de l’invocation des Saints, et pour ôter le voile dont on cache les horreurs de ce culte, il faut remarquer que cette séance de Jésus-Christ à la droite de Son Père, emporte une présence très proche du Fils, qui assiste perpétuellement devant son Père et qui est perpétuellement devant Sa face, environné et enseveli, pour ainsi dire, par les rayons de cette glorieuse face de Dieu. Tu n’auras pas d’autres Dieux devant ma face. Cette face de Dieu est une vive source de lumière qui absorbe tout ce qu’il y a de lumineux dans les plus excellentes créatures, de sorte qu’elles sont comme un néant en la présence de Dieu. II n’y a qu’une seule créature qui n’est pas engloutie par ces rayons, c’est la nature humaine du Fils de Dieu. Elle est soutenue par la gloire de la Seconde Personne [de la Sainte Trinité] à laquelle elle est surnaturellement unie. À cause de cela, le Fils peut être invoqué à la face et en la présence du Père parce que la gloire du Fils n’est pas engloutie et anéantie par la gloire du Père. Mais c’est une véritable abomination que d’aller adorer et invoquer une simple créature à la face de Dieu et tout aux pieds de Son Trône.

Cette considération fait évanouir la vaine excuse que tant de gens prennent pour une bonne raison. Nous prions bien les Saints qui sont sur la terre de prier Dieu pour nous, disent-ils; quel plus grand mal y a-t-il de les invoquer dans les cieux? La différence est sensible; les Saints qui sont sur la terre sont conçus loin de Dieu, leurs rayons ne sont pas engloutis par l’infinie splendeur de la divinité, on peut leur rendre quelque hommage. Mais les aller servir à la face de Dieu; leur rendre un culte religieux dans le ciel, c’est violer insolemment la Majesté de Dieu. Et sous quelque prétexte que cela se fasse, c’est un attentat qui n’est point pardonnable. Un sujet d’une élévation distinguée, quand il est seul et éloigné de son Prince, peut recevoir de grands honneurs de ceux qui sont au-dessous de lui. Mais quand le plus petit et le plus grand sont en la présence du Souverain ils sont égaux. Ce serait un crime de lèse-majesté de rendre des hommages au sujet à la face du Souverain: le soleil engloutit toutes les étoiles. La gloire de Dieu dans son Trône anéantit toute gloire: C’est donc un crime odieux que d’aller rendre hommage aux Saints au pied du Trône de Dieu. Si j’honore les Saints ici bas par mes louanges et par mon imitation, cela ne va pas au Trône de Dieu, c’est aux hommes que je parle. Mais les prières vont au ciel. Il n’y a qu’un seul sujet qui invoque pour les autres dans les cieux, et un seul objet qui soit invoqué. C’est ce que veut dire Saint Paul: II y a un seul Dieu et un seul Médiateur entre Dieu et les hommes. Il n’y a qu’un seul Dieu qui soit prié dans les cieux; et un seul Jésus qui prie pour les hommes. Ainsi je conclus que l’invocation des Saints est une abomination et une apostasie, parce qu’elle outrage Jésus-Christ dans les deux manières que nous avons dites : et parce qu’elle lui arrache le privilège d’assister seul à la droite du Père, et parce qu’elle viole la Majesté de Dieu en la présence de laquelle toute grandeur disparaît. Bien loin que les Saints pour être glorifiés en soient plus dignes d’adoration, au contraire plus ils sont glorifiés et près de Dieu et plus ils sont anéantis et invisibles. Ajoutez à cela que Jésus-Christ s’est réservé comme une gloire incommunicable, qu’on invoquait le Père en son nom. Le Papisme invoque au nom des Saints, car il invoque par le mérite et l’intercession des Saints. C’est une autre abomination. Quant à l’adoration des Images, c’est une abomination et une apostasie si sensible qu’on ne saurait plus s’en défendre aujourd’hui qu’en la niant et en disant; à Dieu ne plaise que nous adorions ou servions les Images, nous nous en servons seulement pour monter aux originaux.

La seconde difficulté, c’est que le Saint Esprit parle de l’idolâtrie Antichrétienne en des termes plus odieux que de l’idolâtrie Païenne. Ce qui est étonnant. Mais on ne s’en étonnera plus quand on considérera de quelle manière Dieu sous l’Ancien Testament parlait de l’Idolâtrie des Israélites. Une chose est certaine autant qu’elle le peut être, c’est que jamais les Israélites n’ont entièrement abandonné le vrai Dieu dans leurs Idolâtries. Ils adorèrent un veau d’or dans le désert, mais ils prétendaient que c’était l’emblème de ce grand Dieu qui les avait tirés d’Égypte. Ils ont servi Baal, les Dieux des Étrangers, il est vrai, mais c’était en les associant au vrai Dieu, duquel ils n’ont jamais rejetté le culte. S’il y a un temps de corruption , c’est celui d’Achab, qui au péché de Jéroboam, ajouta toutes les abominations des Tyriens que lui enseigna sa femme Jézabel. Néanmoins, même en ce temps-là, Élie avoue que la nation clochait des deux côtés, adorait Dieu et Baal en même temps.

DoctrinesDemons9Il semble donc que l’idolâtrie des Païens qui n’adoraient que des faux dieux fut beaucoup plus criminelle, cependant le Saint Esprit parle contre l’idolâtrie d’Israël avec mille fois plus de force et d’emportement que contre celle des Païens. Les Prophètes dépeignent les Païens idolâtres comme des fous, des brutaux qui avaient perdu le sens, qui d’une même masse de bois se faisaient un Dieu, et une escabelle. Mais quand ils parlent de l’idolâtrie d’Israël , c’est en des termes qui font rougir les personnes qui ont de la pudeur. Car il n’y a point de facheuses idées dans la plus infâme prostitution,que le Saint Esprit ne fasse entrer dans ses descriptions. Il ne faut que voir le 16e chapitre Ézéchiel et plusieurs lieux des autres Prophètes: où l’Église* idolâtre Judaïque est représentée comme une femme sans honte, qui se prostitue à tout venant, qui s’assied dans les carrefours, qui s’offre, qui découvre son sein, qui dit des paroles que la pudeur ne saurait entendre, et fait des actions abominables.

* Église vient du mot grec ekklesia qui veut dire « congrégation de personnes appellées »… une église n’est pas un bâtiment physique

La raison de cette différence est sensible, c’est que l’idolâtrie des Païens n’est considerée que comme une simple fornication; et l’idolâtrie d’Israël est un adultère. Chacun sait la différence qu’il y a entre la simple fornication et l’adultère. Presque toutes les nations ont puni l’adultère de mort… Une femme avec laquelle [un homme] n’a fait aucun traité, de laquelle il n’a point reçu la foi, à laquelle il n’a pas donné la sienne, ne lui fait aucun tort, il ne lui en revient point de honte : au lieu que les crimes de sa femme le couvrent d’infamie. Il en est de même de Dieu; l’idolatrie des Païens n’est à son égard qu’une simple fornication: IL n’a pas traité avec ces peuples qui sont hors de l’alliance, il ne Lui revient de leurs débauches ni honte ni déshonneur. Mais IL a traité avec l’Église. C’est Son Épouse, IL l’appelle ainsi: c’est une figure qu’IL pousse par tout. Il ne faut donc pas s’étonner s’IL est plus sensible aux outrages qui Lui viennent de sa part. Quand même les idolâtries des Païens seraient plus grandes à les regarder précisément en elles-mêmes, que les idolâtries de l’Église, Dieu n’y serait pourtant si offensé. Un mari est plus offensé par les légères débauches d’une épouse, que par les derniers crimes d’une simple parente. N’importe que cette femme ne refuse pas à son mari ses faveurs, si elle en fait part à d’autres, son crime n’est pas moins grand. N’importe aussi que l’Église ne refuse pas au vrai Dieu ses adorations, si elle en fait part à des créatures, elle n’en est pas moins criminelle, elle est toujours adultère et son crime est une abomination.

Il est bien aisé d’appliquer tout cela à l’Église Chrétienne, les liens de ce sacré mariage, qui l’unissent à son Dieu, sont bien plus nobles, plus glorieux et plus étroits que ceux qui unissaient Dieu avec la Synagogue. Ainsi ses adultères, sont encore beaucoup plus condamnables. N’importe qu’elle les commette avec ceux qu’on appelle les amis de Dieu. Un Roi n’est pas moins offensé par les désordres d’une épouse, qui se prostitue à ses favoris, que si elle se prostituait aux étrangers. En voilà ce me semble assez pour justifier que le Papisme est une véritable Apostasie et que ce terme et les autres plus forts ne le sont pas trop, pour signifier les abominations de l’Empire Antichrétien.

source:

Pierre Jurieu, « L’accomplissement des prophéties – Volume 1 » (Livre numérique Google)

*****************************************

Voir aussi:

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (7e partie)

Accomplissements des prophéties bibliques : mes convictions personnelles

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s