1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (10e partie)

********************************

Voir aussi:

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (1re partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (2e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (3e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (4e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (5e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (6e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (7e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (8e partie)

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (9e partie)

********************************

DoctrinesDemons« Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, 2 par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, 3 prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité. » (1 Timothée 4:1-3)

Au lieu de ré-inventer la roue et afin de montrer que l’interprétation de cette prophétie que je crois être la bonne n’est pas nouvelle et dans le but de présenter une interprétation assez détaillée et intelligente de cette prophétie, je vais vous citer différents paragraphes écrits par le pasteur et écrivain huguenot Jean Daillé:

… nul n’a jamais entrepris de séduire l’Église, ou le monde, et d’y faire passer son invention et son imposture pour une religion vraie et reçue de la main de Dieu, qui ne s’y soit présenté vêtu de l’habit d’un homme de bien, et couvert de quelque fausse apparence de piété et de vertu; sachant bien, que le vice, s’il le montrait à découvert, détruirait la foi de sa prédication, et ferait reconnaître, que sa doctrine ne vient pas du ciel; chacun étant naturellement persuadé, que la divinité n’honore de la révélation de ses mystères que les âmes bonnes et pures; et qu’il n’est pas possible qu’un méchant soit le favori du Saint des Saints. Et c’est dans ce déguisement, que les imposteurs font leurs plus grands efforts… C’est sans doute une entreprise bien difficile de vouloir tromper tout le monde, et paraître en sa lumière sans y être connu pour ce que l’on est. Néanmoins, la crédulité de la plupart des hommes est si grande, et la passion qu’ils ont pour les doctrines conformes à leurs inclinaisons est si violente, qu’aidant eux-mêmes à l’illusion, au lieu d’y résister, et contribuant à se faire tromper, au lieu de s’en défendre, il arrive souvent par cette trahison, qu’ils se font à eux-mêmes, que le dessein des imposteurs réussit. Pour en venir à bout, premièrement ils cachent leurs vices les retenant dans leur coeur autant qu’ils peuvent… Ils nettoient exactement ce dehors de tout ce qui pourrait tant soit peu choquer ou scandaliser les bonnes âmes.

… parce que la sainteté ne consiste pas simplement en l’abstinence du mal, mais aussi dans l’exercice du bien, encore que ce soit déjà beaucoup pour leur dessein, d’avoir gagné ce point que l’on ne leur voit jamais faire aucune mauvaise action, les imposteurs n’en demeurent pas là. Pour établir l’opinion et la réputation de leur vertu, ils font aussi, et avec beaucoup d’application, et de soin, certaines actions, non à la vérité bonnes et saintes en elles-mêmes, comme sont celles de la vraie sanctification, mais néanmoins belles et éclatantes, et qui d’ailleurs ont de la difficulté, et choquent les plus ardents désirs de la nature; si bien que les leur voyant pratiquer et continuer constamment, on présume aisément que faisant le plus difficile, ils n’ont gardé de manquer aux devoirs nécessaires de la vertu, qui semblent les plus aisés, et plus communs, et moins fâcheux, et moins contraires à nos inclinaisons naturelles. Ce sont là les deux grands secrets des imposteurs; l’un de cacher leurs vices au monde; et l’autre de lui montrer au lieu des vraies actions de la piété, et de la charité, une dévotion et sanctification, fausse et bâtarde, qui a de l’apparence et de l’éclat, mais à qui manque au fonds la vraie et nécessaire forme du bien. L’apôtre Saint Paul attribue ici expressément ces deux marques aux séducteurs, qu’il prédit devoir venir aux derniers temps et débaucher quelques-uns de la foi.

Maintenant l’Apôtre nous montre l’autre artifice de ces ouvriers pernicieux, qui pour couvrir le défaut des actions de la vraie piété et charité, qui leur manquent, pratiquent eux-mêmes et recommandent fort aux autres certaines disciplines, qui ravissent le monde. L’Apôtre en remarque deux notamment; la première l’abstinence du mariage; la seconde l’abstinence des viandes; prédisant que les séducteurs des derniers temps, non contents de s’y assujettir eux-mêmes, et de les exercer très scrupuleusement, les feront aussi observer à leurs disciples, autant qu’il leur sera possible. C’est ce qu’il signifie par ces paroles… défendant (dit-il) de se marier, commandant de s’abstenir des viandes… Car il est indubitable, qu’il parle de ces faux docteurs, diseurs de mensonge, et cautérisés en leur propre conscience, qui détourneront quelques-uns de la foi aux derniers temps; et qui pour faire recevoir leurs pernicieuses et diaboliques doctrines, se prévaudront de l’hypocrisie; tenant leurs crimes et leurs vices cachés, et contrefaisant les saints. Ce qu’il ajoute… défendant de se marier, et commandant de s’abstenir des viandes, est l’instrument principal de leur hypocrisie. Le célibat et les abstinences, sont les deux plus belles couleurs, qui leur donnent de la réputation, et qui les font prendre aux simples pour des personnes d’une pureté et sainteté tout à fait extraordinaire, qui n’a rien de commun avec la faiblesse des autres hommes, et qui a la générosité de vivre sur la terre en la même sorte que les Anges vivent dans le ciel; renonçant déjà aux plaisirs les plus innocents, et aux jouissances les plus légitimes… vous voyez que dans la communion de Rome il n’y a rien, qui soit plus estimé et plus admiré, que le célibat et l’abstinence des religieux et des religieuses. C’est ce qui leur a acquis le glorieux nom de personnes spirituelles et angéliques; et qui fait appeller leurs sociétés des compagnies d’anges, et leur vie une vie céleste; et qui fait passer leurs couvents pour autant de sanctuaires et de paradis. Quelque vertu qu’ait un homme marié, et qui vit sans pratiquer leurs abstinences; quelque piété et quelque charité qu’il montre en toute sa vie; avec tout cela ils ne laissent pas de le nommer séculier, et de dire qu’il est dans le monde; il n’y a que les moines seuls, qui selon leur langage soient hors du monde, et qui ne soient pas comptés pour séculiers. Quant aux autres vertus… on présuppose que les religieux et les religieuses les ont indubitablement, et mêmes dans un plus haut degré, que le reste des hommes; car (disent-ils) pourquoi ces bonnes et dévotes personnes auraient-elles renoncé aux douceurs du mariage, et à l’agréable et naturel usage des viandes, pour s’assujettir à la dure loi du célibat et de tant d’abstinences très austères, si elles n’aimaient Dieu?

Le célibat et l’abstinence étant donc deux couleurs si éclatantes et si ravissantes aux yeux du monde, qu’elles ne lui laissent dès l’abord, que de l’admiration pour les personnes où il les voit, et lui donnent une assurance presque entière de leur sainteté, lui en ôtant tout soupçon et toute défiance… vous voyez combien elles sont utiles au dessein des imposteurs; si bien qu’il ne faut pas s’étonner, que ceux dont l’Apôtre prédisait ici la venue, s’en soient prévalus.

source:

Jean Daillé, « Exposition de la première Epître de l’apôtre saint Paul à Timothée en 48 sermons – volume 2 (chapitres 4 à 6) » (Livre numérique Google)

***********************************

Voir aussi:

1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (11e partie)

Accomplissements des prophéties bibliques : mes convictions personnelles

****************************************

Diapositive1

Publicités

2 réflexions au sujet de « 1 Timothée chapitre 4 : Les doctrines de démons (10e partie) »

  1. Bonjour Predest, Je dois avoir loupé le passage qui explique la différence entre démons et démons, il me semble à partir des pastorales, ou encore qu’au milieu des Actes, le terme en français ne désigne plus ce qu’il désignait dans les évangiles ???
    Soit béni.
    BA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s