Livres électroniques gratuits : ouvrages du missionaire et pasteur Thomas Arbousset (1810-1877)

Arbousset2Arbousset3Pour lire ou télécharger ces documents gratuitement, cliquez sur les liens suivants:

« Relation d’un voyage d’exploration au nord-est de la colonie du Cap de Bonne-Espérance: entrepris dans les mois de mars, avril et mai 1836 par mm. T. Arbousset et F. Daumas » (Livre numérique Google)

« Tahiti et les îles adjacentes » (Livre numérique Google)

Voici quelques informations biographiques que j’ai trouvées sur Wikipédia:

Thomas Jean Arbousset (1810-1877) était un missionnaire protestant français envoyé au Lesotho en 1832 par la Société des missions évangéliques de Paris avec Eugène Casalis et Constant Gosselin.

Né à Pignan dans l’Hérault, Thomas Arbousset se convertit au contact d’un voisin aveugle auquel il faisait la lecture de la Bible, de récits missionnaires et d’histoires des persécutions endurés par leurs ancêtres huguenots.

C’est à l’occasion de ces lectures qu’il décida de devenir missionnaire, cette vocation étant confirmée par un séjour à Mazères (Ariège) auprès du pasteur Gachères, de spiritualité morave et grand admirateur des missions.

Il entra à la Maison des missions de Paris en 1829 et y étudia jusqu’à l’été 1832, la Société des missions évangéliques de Paris (SMEP) décidant alors de l’envoyer en Afrique australe.

La providence l’ayant conduit au Lesotho, il joua un rôle politique non négligeable dans ce pays et il traduisit dans la langue séchuana une cinquantaine de chapitres de la Bible.

Après vingt-sept ans de séjour au Lesotho, il revint en France en 1860 mais son épouse, Katherine Rogers, périt le 14 septembre dans le naufrage de l’Aberconway en vue des côtes anglaises.

Ayant perdu sa femme et sa fille aînée étant malade, Thomas Arbousset souhaitait s’installer à Menton (Alpes-Maritimes) mais il accepta en 1867, à la demande de la Société des missions, d’aller à Tahiti où la mission protestante passait par une période difficile née de sa rivalité avec les religieux catholiques et de ses problèmes avec l’administration française.

De retour en France deux ans après, il recherchait un poste dans une paroisse paisible mais il fut finalement nommé à Saint-Sauvant (Vienne) où s’affrontaient libéraux et évangéliques.

Thomas Arbousset mourut en 1877 à Saint-Sauvant.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Arbousset

*************************

Voir aussi :

Livres chrétiens

Livre électronique gratuit: « Vie de Henri Martyn, missionnaire aux Indes Orientales et en Perse »

Livre électronique gratuit: « Vie de John Williams, le missionnaire de la Polynésie »

Livres électroniques gratuits : ouvrages d’Auguste Glardon (chant « J’ai soif de ta présence »), missionnaire aux Indes

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s