Livres électroniques gratuits : ouvrages de Guillaume Groen van Prinsterer, critique protestant de la Révolution française

GGvPJ’imagine que la plupart d’entre vous n’ont jamais entendu le nom de Guillaume Groen van Prinsterer. Moi, j’avais vu ce nom pour la première fois il y a quelques mois en lisant un document cherchant à décrire l’influence de Jean Calvin sur le développement de la pensée politique parmi les générations des protestants qui l’avaient suivi. J’ai appris que le pasteur de M. Groen van Prinsterer pour un temps était un auteur chrétien bien connu que j’apprécie beaucoup : l’historien protestant Merle d’Aubigné.

Pour vous donner rapidement une idée de qui était cet écrivain, je vais citer quelques paragraphes de La Sentinelle de Néhémie (citant un article de Pierre Courthial qui est apparu dans la Revue Réformée) et de Wikipédia:

Avec l’anglican Edmund Burke (1729-1797) et le luthérien allemand Friedrich Julius Stahl (1801-1876), le néerlandais Guillaume Groen van Prinsterer est le meilleur critique protestant de la Révolution française, ou plutôt, comme nous le verrons, de l’esprit de Révolution.

Figure prophétique singulièrement attachante et longtemps solitaire, Groen a défini, décrit et combattu la grande religion des temps modernes qu’est l’humanisme (l’homme rendant un culte idolâtrique à l’Homme). Pour lui, la Révolution française, en son esprit profond, s’inscrit dans la continuité de la (prétendue) Renaissance des XVème et XVIème siècles et des (prétendues) Lumières du XVIIIème siècle, avec leur rejet de la Parole de Dieu, leur rejet du Seigneur Créateur et Sauveur, Père, Fils et Saint-Esprit, et leur exaltation de l’Homme divinisé et prétendument autonome, de sa raison et/ou de ses sentiments.

Groen a démontré quel est le choix inéluctable devant lequel, hommes et nations, nous sommes placés : Révolution ou Réformation. Il a démontré l’actualité de l’exhortation biblique et divine : « Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir » (Josué 24:15).

source : http://sentinellenehemie.free.fr/courthial1.html

Guillaume Groen van Prinsterer (21 août 1801 – 19 mai 1876) est un homme politique et historien néerlandais, est né à Voorburg, à proximité de La Haye. Il appartenait à la classe moyenne cultivée néerlandais (son père, Petrus Jacobus Groen van Prinsterer, était médecin). Devenu un fervent chrétien, il ne quitta jamais l’Église réformée néerlandaise, l’Église officielle des Pays-Bas et de la Famille royale néerlandaise, en dépit du fait qu’il considérait que cette église était dans un état déplorable. Devenu un gentilhomme, il intégra les cercles aristocratiques, bien qu’il entra aussi sous l’influence du mouvement de renouveau évangélique de l’époque ((la contrepartie d’Europe continentale du second Grand réveil), connu aux Pays-Bas comme le Réveil (Suisse)) et en devint un des membres éminents.

Il étudia à l’Université de Leiden, et fut diplômé en 1823 comme docteur en littérature et en droit. De 1829 à 1833, il devint secrétaire de Guillaume II des Pays-Bas et, durant cette période, assista au culte de l’Église Protestante de Bruxelles, dont le pasteur était Jean-Henri Merle d’Aubigné. Par la suite, il prit une place prépondérante dans le milieu politique néerlandais, et peu à peu devint le leader du Parti antirévolutionnaire, fut élu à la seconde chambre du parlement, duquel il fut un membre durant de nombreuses années. Il fut aussi un écrivain politique.

Avec Groen, les idées de François Pierre Guillaume Guizot et de Friedrich Julius Stahl trouvèrent un éloquent exposant. Cela transparait dans ses écrits politiques controversés et ses études historiques, parmi lequel on trouve son Manuel d’histoire néerlandaise (en néerlandais) et Maurice et Barnevelt (en français, 1875, une critique de la Vie de Van Olden-Barnevelt de John Lothrop Motley). Groen fut un des plus fervents opposants de Johan Rudolf Thorbecke, dont il dénonça les principes comme étant impies et révolutionnaires,c’est-à-dire inspirés par la Révolution française. Bien que Groen assista au triomphe de ses principes dans les réformes constitutionnelles impulsées par Thorbecke, il ne cessa jamais de s’opposer à lui jusqu’à sa mort en 1876.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Groen_van_Prinsterer

J’ai trouvé quelques-uns de ses ouvrages ainsi qu’une biographie en format électronique et en français. Ces documents peuvent être lus ou téléchargés gratuitement en cliquant sur les liens suivants:

Guillaume Groen van Prinsterer, « Précis d’un discours hollandais, sur les motifs qui existent dans le royaume des Pays-Bas pour faire connaître l’histoire nationale à la nation » (Livre numérique Google)

Guillaume Groen van Prinsterer, « La nationalité religieuse en rapport avec la Hollande et l’alliance évangélique » (Livre numérique Google)

M. Cohen Stuart, « Guillaume Groen van Prinsterer : notice biographique » (Livre numérique Google)

***********************

Voir aussi:

Livres chrétiens

La Revue Réformée : « Groen van Prinsteren – Le chrétien et l’interprétation de l’histoire »

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s