Quelques mots sur les Deux Témoins d’Apocalypse chapitre 11 : citations tirées d’un document de l’évangéliste César Malan

candlesticks« Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours. Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre. » (Apocalypse 11:3-4)

Voici quelques citations d’un document écrit par l’évangéliste suisse César Malan concernant les Deux Témoins mentionnés dans Apocalypse chapitre 11 :

La Prophétie l’avait annoncé, en mentionnant ces Deux Témoins, qui ne parlèrent, il est vrai, au monde que sous l’oppression, mais qui le firent cependant, dès les premiers siècles et avec force, soit dans l’Orient, par les Pauliciens, soit dans l’Occident, par les Pauvres des Vallées et de Lyon. (Apocalypse 11:3)

Depuis plusieurs siècles de ténèbres, et dans un profond silence de la Parole de Dieu, que les massacres et les proscriptions avaient fait disparaître, Rome assoupissait les peuples sous ses deux pesantes ailes : la superstition, et les mérites de l’homme.

Les Deux Témoins, comme dit la Bible, venaient d’être tués. (Apocalypse 11:7) Le Concile de Latran, en 1514 et le 5 mai, avait prononcé l’extirpation même des Frères unis de la Bohême*, derniers opposants visibles à l’autorité spirituelle du Pape; et la joie était grande dans toute l’Église romaine, qui se félicitait de l’extinction totale des hérétiques.

* correspond à la République Tchèque

Mais l’Esprit de Dieu souffle de nouveau ; et au bout de 3 ans et demi, jour pour jour, Luther se réveille, et bientôt après lui d’autres Témoins. (Apocalypse 11:11) La Bible les éclaire : ils sortent avec énergie des ténèbres de Rome, et leur premier cri, c’est : « Terre! Terre ! réveille-toi! Écoutez ! Nations assoupies !!.. Le salut est de Dieu : il est tout en Christ, et qui le croit le possède ; et qui le possède, dit le Saint-Esprit, est sanctifié… »

Et cette voix, qui est celle de la Bible, du Saint-Esprit même, remue les populations de l’Europe, comme les vents agitent une forêt; comme les ossements, dans la vision d’Ézéchiel, tressaillent à la prophétie du Dieu-Fort; et ces populations s’émeuvent; et elles s’enfuient de dessous les ailes accablantes du Pape, et elles respirent enfin, et une grande armée se forme, et le Colosse Protestant, debout sur le rocher de la foi, domine le monde et lui atteste que l’homme pécheur est justifié par la foi, et qu’ainsi Rome l’a trompé.

source:

César Malan, « Manuel du vrai protestant, ou courtes réponses d’un disciple de la Bible aux principales questions de la controverse romaine » (Livre numérique Google)

Étant un ex-dispensationaliste et sachant que beaucoup de personnes pensent que les Deux Témoins d’Apocalypse chapitre 11 représentent littéralement Moïse et Élie, je veux partager ici quelques observations. Premièrement, pour être cohérent dans notre interprétation des SYMBOLES du livre d’Apocalypse, il faut interpréter un chandelier comme une église chrétienne et non pas comme une personne individuelle. Ce n’est pas mon opinion personnelle mais ce sont les paroles du Seigneur Jésus-Christ Lui-même (Apocalypse chapitre 1). Si ce fait n’était pas assez pour convaincre quelqu’un que les deux chandeliers d’Apocalypse chapitre 11 représentent des groupes de croyant(e)s plutôt que deux personnes, je vais mentionner aussi que le « Temple de Dieu » mentionné dans le même chapitre doit être interprété SYMBOLIQUEMENT (cliquez ici, ici, ici ou ici). Si la Bête « qui monte de l’abîme » dans le chapitre 11, le Temple, les chandeliers et oliviers doivent être interprétés SYMBOLIQUEMENT, que penser du « feu qui sort de la bouche » et des « eaux tournées en sang » mentionnés dans le même chapitre? Si la description de ces Deux Témoins peut faire penser à Moïse et à Élie, je pense que c’est un indicateur que ces Deux Témoins témoignent contre l’idolâtrie (Moïse et Élie), l’apostasie (Élie), une fausse prêtrise (Élie) et un « Pharaon » qui ne veut pas laisser les enfants de Dieu librement adorer Dieu selon Sa Parole et qui selon le livre de Daniel et Apocalypse chapitre 17 doit être associé à la ville de Rome, « l’Égypte spirituel » et « Sodome » et « Babylone ». Ce même « Égype » qui a été châtié dans le passé par les « sauterelles » d’Apocalypse chapitre 9.

Je vais terminer avec des citations d’un résumé en français d’un commentaire sur l’Apocalypse bien connu dans le monde anglophone:

Dans la description faite par l’Ange des deux témoins, nous remarquons:

1. Que le mot qui les désigne ne peut se rapporter qu’à des personnes, et non à des choses inanimées, comme seraient par exemple l’Ancien et le Nouveau Testament. Il suffit, pour s’en convaincre, de confronter les neuf autres passages où le même mot est employé dans le Nouveau Testament, et les cinquante ou soixante passages où le mot hébreu correspondant est employé dans l’Ancien.

2. Que l’expression employée par l’Ange de l’Alliance: « Mes témoins, » nous indique quel est l’objet de leur témoignage , savoir le Seigneur Jésus, sa gloire, sa grâce, son salut. Ils ne nous sont pas présentés ici comme ayant nécessairement rendu témoignage contre la papauté ou contre tel autre système erroné, mais simplement comme ayant rendu témoignage en faveur de Jésus-Christ.

3. Que ces témoins sont appelés les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Dieu de la terre.

Jésus-Christ lui-même nous apprend que les chandeliers sont le symbole des églises (Apocalypse 1:20); et quant aux oliviers dont le produit servait à alimenter les chandeliers et les lampes du temple, ils nous paraissent être l’emblème des pasteurs des églises. (Conférez Zacharie 4:14 ; Psaume 52:10)

4. L’expression « mes deux témoins » nous apprend que le nombre des témoins de Jésus sera petit, mais suffisant. La Loi exigeait qu’en toute affaire les témoins fussent au nombre d’au moins « deux ou trois » (Deutéronome 19:15). Il ne paraît point nécessaire de supposer qu’il s’agisse ici de deux différents ordres de témoins, comme l’ont fait quelques commentateurs.

5. Leur vêtement nous révèle quelle doit être leur condition pendant le temps où ils seront appelés à prophétiser: « Ils prophétiseront mille deux cent soixante jours, étant revêtus de sacs,» c’est-à-dire de vêtements de deuil. Cela peut se rapporter, soit à la tristesse qu’ils éprouveront à la vue de l’apostasie générale, soit aux persécutions auxquelles ils seront exposés.

6. Il est dit ensuite que les deux témoins auront le pouvoir de se venger de leurs ennemis: « Et si quelqu’un veut leur nuire, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis; et si quelqu’un veut leur nuire, il faut qu’il soit ainsi tué. Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu’il ne pleuve point durant les jours de leur prophétie; et ils ont le pouvoir sur les eaux de les changer en sang, et de frapper la terre de toute sorte de plaies aussi souvent qu’ils le voudront. »

Quelques-uns des anciens prophètes ont reçu le pouvoir d’en agir ainsi littéralement à l’égard de leurs ennemis: par exemple Moïse et Aaron, qui changèrent en sang les eaux du Nil, et Élie, qui fit descendre le feu du ciel pour consumer le capitaine et les cinquante hommes chargés de se saisir de lui, et qui châtia l’infidèle Israël par une sécheresse de trois ans et demi. Mais le caractère symbolique de toute l’Apocalypse nous autorise à interpréter ces paroles figurativement. Nous avons déjà vu que ces expressions: « la mer devint du sang », figuraient une guerre maritime sanglante. (Conférez Jérémie 5:14; Ésaïe 5:6 ; Amos 8:11)

L’un des jugements dénoncés ici contre les ennemis des témoins de Jésus, nous est présenté comme devant être permanent: c’est la sécheresse spirituelle ou la privation de la pluie du ciel; un autre comme occasionnel: la terre sera frappée de diverses plaies toutes les fois qu’ils le voudront; le troisième comme final : les ennemis des témoins périront par le feu: « Il n’y a plus rien à attendre, dit Saint-Paul, qu’un jugement terrible et un feu ardent, qui doit dévorer les adversaires. »

7. Quant à l’époque où les témoins commenceront à prophétiser revêtus de sacs, il est évident qu’elle doit coïncider avec celle où les chrétiens paganisés fouleront aux pieds la ville sainte, c’est-à-dire opprimeront la vérité par des lois anti-chrétiennes. Cette époque est révélée à Saint-Jean dans les visions des chapitres 12:15,17, et 13:5, dont nous aurons à nous occuper plus tard. Nous nous bornerons à dire ici qu’elle ne peut guère être placée qu’entre le commencement et la fin du sixième siècle.

Avant de présenter le catalogue des principaux témoins de Jésus-Christ qui ont prophétisé depuis le commencement du septième siècle, époque où la chrétienté, devenue en réalité païenne et idolâtre, puisqu’elle adorait des ossements humains, des images, le bois de la croix, des anges, etc., persécutait la vraie Église, c’est-à-dire les vrais serviteurs de Dieu, nous devons faire observer que par ces témoins nous pouvons entendre soit les prédicateurs du pur Évangile, soit les congrégations ou églises dont ils étaient pasteurs. La prophétie nous y autorise pleinement, puisqu’elle compare ces deux témoins à deux oliviers et à deux chandeliers.

Passant maintenant à l’histoire, et laissant de côté les témoins des premiers siècles de l’Église, voyons quels sont ceux que nous pouvons considérer comme ayant reçu du Seigneur la charge de prophétiser depuis le commencement du septième siècle.

source:

Charles Albert Dapples, « Résumé du Commentaire d’E. B. Elliott sur l’Apocalypse » (Livre numérique Google)

******************************

Voir aussi:

Livres chrétiens

L’Élie qui devait venir (Malachie chapitre 4) et Jean-Baptiste

Le « temple de Dieu » d’Apocalypse chapitre 11 fait-il référence à un temple à Jérusalem?

Livres électroniques gratuits disponibles en français – sujet : les Vaudois

Livre électronique gratuit : « Le livre des martyrs » de John Foxe

Livre électronique gratuit: « Histoire de l’Inquisition au Moyen-âge » de Henry Charles Lea (1825–1909)

La Réformation et les martyrs de l’Espagne

Livres électroniques gratuits : ouvrages de César Malan (1787-1864)

Livre électronique gratuit : « Jésus-Christ est l’Éternel Dieu manifesté en chair » de César Malan

« Directions pour lecture de la Bible » de César Malan (1823)

« … jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu … » (quelques citations de César Malan)

Quelques mots sur les livres apocryphes : citations d’un document de l’évangéliste César Malan

Catholicisme romain

Accomplissements des prophéties bibliques : mes convictions personnelles

Étude de la Bible (Apocalypse)

****************************************

Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s