2 Thessaloniciens 2:5-7 : le mystère de l’iniquité, la discrétion de Paul et l’identité de « celui qui le retient »

SPQR_banner.svg

« Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous? Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. » (2 Thessaloniciens 2:5-7)

Je veux partager ici avec vous quelques paragraphes tirés d’un livre que je recommande beaucoup, « Daniel le prophète, exposé dans une suite de leçons pour une école du dimanche » (3 volumes disponibles sur Google) du théologien suisse Louis Gaussen :

« Ne vous souvient-il pas que je vous disais ces choses lorsque j’étais encore avec vous? »

— Ces paroles sont très remarquables; car elles vous attestent que, bien loin de parler ici pour la première fois, aux Thessaloniciens de cette apostasie future, Paul les en avait déjà souvent entretenus pendant le petit nombre de semaines passées avec eux; tant ce sujet lui paraissait utile! tant cette prophétie de Daniel lui semblait importante pour l’Église de Dieu! — Ne devaient-ils pas se souvenir qu’il leur disait ces choses quand il était encore avec eux? — Continuons, verset six.

« Et vous savez ce qui le retient présentement, afin qu’il ne soit manifesté que dans son temps. »

Vous savez ce qui le retient présentement. Notre version suisse dit mieux : Et maintenant vous savez ce qui lui fait obstacle, afin qu’il soit révélé en bon propre temps.

En son propre temps, c’est-à-dire, dans le temps qui lui est assigné par les prophéties de Dieu. — Ce temps n’était pas encore arrivé, et il ne fallait pas que les Thessaloniciens imaginassent que le retour de Jésus-Christ sur les nuées du ciel fût encore si prochain. — Continuez, verset sept.

« Car le mystère d’iniquité se forme déjà; il faut seulement que celui qui fait obstacle présentement soit détruit. »

— C’est le même mot que ci-dessus; mais notre version suisse, encore ici, dit mieux : Car le mystère d’iniquité s’opère déjà (Martin traduit, se met en train ); seulement il y a celui qui maintenant fait obstacle, jusqu’à ce qu’il soit ôté de là.

Le mystère d’iniquité. — Tel devait donc être ce règne de l’Homme de péché! un « mystère d’iniquité, » opposé au mystère de piété (1 Timothée 3:16) ! » — « Le mystère de piété, » saint Paul vous l’a dit, « c’est Jésus-Christ, Dieu manifesté en chair, justifié en Esprit, vu des anges, prêché parmi les nations, cru dans le monde et enlevé dans la gloire : » le mystère d’iniquité devra donc être le contraire de tout cela, une révolte contre tout cela; ce sera l’œuvre de Satan manifestée en chair, prêchée parmi les chrétiens, crue dans l’Église et s’asseyant comme Dieu dans le temple de Dieu. —Or, déjà du temps de Paul « ce mystère d’iniquité se mettait en train, » et l’on voyait germer dans l’église naissante les semences d’un si grand mal. Déjà une disposition à l’idolâtrie; déjà « un culte aux anges (Colossiens 2:18); » déjà des distinctions de viandes (1 Corinthiens 8:8, Romains 14:2-15, Colossiens 2:21), de jours, de temps, de mois et d’années (Galates 4:10); déjà des hommes « frelatant la Parole de Dieu (2 Corinthiens 2:17, 4:2), » « cherchant à faire de la piété un moyen de lucre (1 Timothée 6:5, Tite 1:11, 1 Pierre 5:2), » voulant « dominer sur les héritages du Seigneur (1 Pierre 5:5) ; » déjà plusieurs recommandant « des commandements et des doctrines d’hommes (Colossiens 2:8-22); » plusieurs estimant que le don de Dieu s’acquiert avec de l’argent, » auxquels il fallait dire : « Que ton argent périsse avec toi (Actes 8:20) » plusieurs enfin « aimant, comme Diotrèphes, à être les premiers, » « s’évaporant en mauvais discours contre les apôtres; » et, « non contents de ne pas recevoir les frères, empêchant ceux qui les voulaient recevoir et les chassant de l’Église (3 Jean 9-10)! » — Déjà tout cela!

Mais, et faites-y bien attention, chers enfants! si le mystère d’iniquité s’opérait et se mettait en train aux jours mêmes de saint Paul, il y avait « quelque chose, » dit l’Apôtre, et il y avait « aussi quelqu’un, » dit-il également, qui lui faisait obstacle, afin que ce mal ne fût révélé que dans son propre temps, (c’est-à-dire dans le temps marqué de Dieu et prédit dans les prophètes). Et cet obstacle, ajoute-t-il, devait être aboli (proprement: ôté du milieu), avant que l’Homme de péché pût être manifesté, et par conséquent avant que les Thessaloniciens pussent voir Jésus-Christ venir sur les nuées.

Tout cela donc est fort clair, mes amis; mais maintenant j’espère que vous aurez pris garde à ces paroles si remarquables du verset 6 : VOUS SAVEZ ce qui lui fait obstacle, afin qu’il ne soit révélé qu’en son propre temps. — VOUS SAVEZ! et comment le savaient-ils?

— Ils avaient lu Daniel.

— Sans doute, lu Daniel. — Et vous aussi, mes amis, vous l’avez lu. — Ne puis-je donc pas vous dire aussi, comme Paul aux Thessaloniciens, que vous savez ce qui faisait obstacle à cette petite corne, pour qu’elle ne fût manifestée que dans son propre temps? — Si vous le savez, dites-le-moi?

— Il fallait qu’auparavant l’empire des Latins fût partagé en dix.

— Je m’attendais, cher enfant, à cette bonne réponse de votre part, et de la part de ceux mêmes d’entre vous qui n’ont point encore étudié l’Histoire, mais qui ont lu Daniel; car déjà les anciens chrétiens qui vivaient il y a quinze ou seize cents ans, et qui, par conséquent, connaissaient encore moins l’Histoire que vous (puisqu’ils vivaient avant l’Histoire), les anciens chrétiens, je vous le montrerai dimanche, savaient déjà répondre comme vous venez de le faire. Oui, tous, presque sans exception, dans ces siècles reculés, quand ils lisaient ces paroles de Paul: Vous savez ce qui lui fait obstacle, disaient : Nous le savons, nous aussi, et nous le savons par Daniel : cet obstacle, c’est « la puissance impériale de Rome; » c’est elle qui retarde la manifestation de l’Homme de péché; mais nous savons aussi que l’Homme de péché se lèvera dès que cet empire aura été partagé par ses dix rois. Et même il y a plus (écoutez bien, chers enfants, ce que je vais vous dire!), il y a plus. Tous ces anciens docteurs aussi avaient compris pourquoi l’Apôtre, dans son épître, avait parlé de cet obstacle en termes si couverts. « Ce renversement futur d’un empire que les Romains croient éternel, disaient-ils, ah! c’est pour les Romains une pierre de scandale; et c’est un sujet trop délicat pour que Paul en ait osé parler publiquement en des lettres qui, à peine écrites, circulaient dans tout l’Empire de troupeaux en troupeaux. Il fallait donc, ajoutaient-ils, que, pour ne pas attirer inutilement sur nos églises les persécutions du gouvernement romain, il n’en parlât que de vive voix, et se contentât, en écrivant, de le rappeler sous des expressions qui ne fussent bien comprises que des disciples initiés aux prophéties de Daniel: Vous savez, frères, ce qui lui fait obstacle. Ne vous souvenez-vous pas, frères, qu’étant encore avec vous, je vous disais ces choses. Seulement il faut que celui qui fait obstacle, soit ôté de là. » — Ainsi parlaient les premiers chrétiens et tous les anciens Pères, comme je vous le montrerai dimanche prochain.

Et remarquez bien encore, chers enfants, que cet obstacle, Paul semble le désigner, tantôt comme une chose et tantôt comme une personne. Au verset 6, « ce qui lui fait obstacle; » et au verset 7, « Celui qui fait obstacle. » Comprenez-vous pourquoi? La chose, qu’était-ce?

— La puissance de l’empire romain.

— Oui, et la personne?

— L’empereur des Romains.

source:

Louis Gaussen, « Daniel le prophète, exposé dans une suite de leçons pour une école du dimanche – volume 3 » (Livre numérique Google)

 ******************************

Voir aussi:

Mon témoignage de conversion

Apocalypse 18 : des corps et des âmes d’hommes comme objets de commerce de la Grande Prostituée

Document électronique gratuit : « La Grande Prostituée » du pasteur Napoléon Roussel (1805-1878)

Est-ce qu’Apocalypse chapitre 17 nous parle de Rome païenne (Rome du passé)?

Apocalypse chapitre 17 : les deux couleurs principales de la Grande Prostituée

Comment j’avais été mené providentiellement à rejeter le dispensationalisme sioniste

Catholicisme romain

Écuménisme

**************************************** Diapositive1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s